4 Décembre 2018

Centrafrique: Errance et précarité des déplacés internes

En RCA, les conflits communautaires ont fait plusieurs millions de déplacés internes depuis 2013. Beaucoup ont pu retourner chez eux, ou trouvé un nouveau logement depuis, mais en octobre 2018, selon l'ONU, ils étaient encore 643 000 déplacés, prisonniers d'un conflit interminable aux multiples acteurs et problématiques. Des ONG tentent de leur venir en aide, alors que certaines situations peuvent paraître inextricables.

A Carnot, ville diamantifère de l'Ouest, de nombreux musulmans ont dû partir de leurs maisons, chassés par les anti-balakas pendant la crise.

Le calme - encore précaire - revenu, certains reviennent, et découvrent que leurs biens ont été occupés par d'autres déplacés internes, qui ont eux -mêmes fui les combats dans l'arrière pays. Initié par le Norway Refugee Council (NRC), un programme de réintégration de ces « déplacés secondaires » a été initié, qui leur permet d'accéder à une habitation fixe.

Une petite maison de 22m2 en moyenne (la taille devrait atteindre désormais 30m2 dans les prochaines constructions), au confort spartiate.

Un programme destiné à devenir « durable », puisque ces nouvelles maisons s'accompagnent d'un titre de propriété, et d'un relevé cadastral. Chose rare, dans un pays où moins de 1% des terres est titrisé. L'idée étant d'éviter les conflits fonciers à l'avenir, en cas de reproduction d'événements de ce type.

La situation n'est pas la même à Kaga Bandoro, au Centre du pays, toujours aux mains des groupes armés. La ville compte aujourd'hui plus de 20 000 déplacés internes, qui y vivent dans des conditions plus que précaires.

Dans le camp de Lazare (plus de 7 700 déplacés), les habitants tentent de réinstaurer un semblant de vie sociale, avec le soutien des ONG. Mais l'assistance humanitaire est malheureusement toujours insuffisante.

Centrafrique

Un «désastre écologique» dans la zone de Bozoum

Des compagnies minières chinoises responsables « d'un désastre écologique dans la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.