5 Décembre 2018

Gabon: Santé d'Ali Bongo - La délégation gabonaise se dit «rassurée», pas l'opposition

La délégation envoyée à Rabat au Maroc, où le président du Gabon poursuit sa convalescence, est rentrée mardi soir à Libreville. Le message officiel est clair : le président « va mieux ».

A leur descente d'avion, les membres de la délégation étaient hyper décontractés. Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ndonget, décrit l'état physique d'Ali Bongo Ondimba tel qu'il l'a constaté : « Le chef d'Etat est conscient, il reconnaît ses interlocuteurs, il voit bien, il parle bien. Sa modulation de temps est bonne. Nous avons été rassurés et apaisés en sortant de cette audience. »

Chef de la délégation, le vice-président de la République, Pierre-Claver Maganga Moussavou utilise une métaphore biblique pour parler de l'état de santé d'Ali Bongo.

Il exclut une vacance, même temporaire, du pouvoir : « Allez par monts et par vaux, proclamer la bonne nouvelle et dites aux populations que le président se porte bien.

Nous l'avons vu, nous l'avons touché et nous constatons que ce n'est pas l'occasion de parler de la vacance. Il est malade, tout le monde peut être malade. »

La vidéo de la rencontre du jour à Rabat présente une fois de plus Ali Bongo assis filmé de profil. Sa gestuelle de la main gauche est quasi normale. Cependant, on ne le voit pas saluer ses hôtes, ce qui laisse penser que son bras droit aurait quelques soucis.

Cela faisait plusieurs semaines que les Gabonais réclamaient des preuves de vie du dirigeant. Ces images sont les toutes premières diffusées par Libreville, depuis l'hospitalisation du dirigeant le 24 octobre à Riyad, en Arabie saoudite.

L'opposition sceptique

Mais cela ne suffit pas à rassurer l'opposition et une partie de la société civile. Après 40 jours d'hospitalisation, Ali Bongo est-il encore capable de diriger le Gabon ?

Après avoir visionné et analysé ces images, l'activiste Marc Ona Essangui prend acte de ces preuves de vie du président. Il se pose par contre des questions : « Est-ce qu'Ali Bongo, après avoir subi l'attaque, est encore capable de régner au sommet de l'Etat ? »

La Coalition pour la nouvelle République dirigée par Jean Ping n'a pas souhaité réagir à chaud. Ce mercredi, elle animera une conférence de presse sur l'absence prolongée d'Ali Bongo.

De son côté, le président de l'Alliance pour la renaissance nationale, Richard Moulomba Mombo, souhaite que le chef de l'Etat s'adresse personnellement aux Gabonais : « On ne comprend pas qu'en retrouvant ces forces, en recevant le roi du Maroc et même des délégations gabonaises, y compris en séance de travail, il ne soit pas capable d'adresser un message qui rassure les Gabonais. »

Evidemment, on se réjouit de ces nouvelles du côté du pouvoir. « Ces images nous rassurent davantage parce que nous avons vu un président de la République qui est encore capable de tenir le pays », s'enthousiasme Guy-Christian Mavioga, ancien porte-parole de la majorité.

Gabon

Vers le retour de Moukagni Iwangou dans la coalition de Jean Ping ?

En cravate rouge, Jean De Dieu Moukagni Iwangou était un proche du défunt leader Pierre Mamboundou Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.