Maroc: Le pays et le Front Polisario renouent le dialogue après six ans de rupture

Photo: RFI
Carte Maroc et Sahara occidental
4 Décembre 2018

Genève abrite mercredi et jeudi une conférence sur le Sahara occidental, sous les auspices de l'envoyé spécial de l'ONU au Sahara occidental, après l'échec en 2012 des négociations de Manhasset aux Etats-Unis.

Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, fera face au chef de la délégation sahraouie lors des négociations de Genève.

L'objectif du médiateur et ancien président allemand, Horst Koehler, est d'accélérer la reprise des négociations directes entre les deux protagonistes. Conformément aux exigences des différentes résolutions de l'ONU qui garantissent au peuple sahraoui l'exercice de son droit à l'autodétermination.

L'Algérie, soutien clé de la République arabe sahraouie démocratique

L'Union africaine a admis en son sein le Sahara Occidental comme membre à part entière depuis 1982. Ce pays prend donc part régulièrement aux travaux de l'organisation panafricaine, au grand dam du royaume chérifien, qui l'a réintégré, en 2017, après 35 ans de boycott.

Par ailleurs, plusieurs pays du continent ont reconnu la RASD en tant qu'Etat. On peut citer l'Angola, l'Ethiopie, l'Ouganda, la Mauritanie, le Nigeria l'Afrique du Sud et surtout l'Algérie.

Ces trois derniers pays sont des poids lourds puisqu'ils financent 60% du budget de l'UA. C'est pourquoi, le politologue Bano Barry, un des conseillers du président guinéen Alpha Condé, estime que l'Algérie détient la clé de la résolution de ce conflit.

"En réalité, l'agrandissement, l'intégration du Sahara occidental à l'intérieur du Maroc, cela change le rapport de force, ça augmente la dimension du Maroc, ça augmente ses ressources naturelles et ses eaux territoriales. Les dirigeants algériens semblent avoir une position en disant : ils vont rester dans les limites de leur territoire et l'Algérie va rester le grand pays de la région", analyse M. Barry.

La RASD, non reconnu par l'ONU, et par plusieurs institutions internationales, a proclamé son indépendance le 27 février 1976. Une proclamation faite par le Front Polisario qui revendique la souveraineté sur le territoire du Sahara occidental que le Maroc contrôle à 80%.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.