4 Décembre 2018

Congo-Brazzaville: Financement des projets - La téléphonie mobile peut accélérer la bancarisation de la population

À l'occasion de la quatrième édition des rencontres entrepreneuriales, le Réseau international des Congolais de l'extérieur (Rice) a mis l'accent sur les aspects du financement de projets en appui de l'outil mobile dans la bancarisation.

« Pour sortir l'Afrique de la pauvreté, il faut augmenter le taux de bancarisation ; les technologies mobiles peuvent permettre à la population défavorisée d'accéder aux financements de leurs activités », a constaté Ambroise Fouti Loembe, président du Rice lors de la quatrième édition des rencontres entrepreneuriales qui s'est tenue à Paris, en fin novembre.

Parmi les problématiques abordées, l'argent mobile connu sous le terme de « mobile banking » ouvre de vastes perspectives. L'usage du téléphone portable gagne du terrain chez les Congolais et peut constituer un espoir sans précédent à faire valoir auprès des exclus bancaires. « Il nous faudrait profiter de cette opportunité pour que, via le téléphone portable, le taux de bancarisation augmente », a estimé le responsable du réseau.

Au cours de ce colloque ont été abordées également les difficultés face aux coûts de l'énergie et l'utilisation à bon escient de transferts d'argent de la diaspora. Entre autres solutions évoquées, les participants ont retenu l'énergie solaire comme une solution propice pour disposer de l'énergie à moindre coût. Quant aux transferts, les conférenciers ont cherché comment transposer cette masse d'argent destinée à la subsistance en un levier de développement.

À la fin de la rencontre, le Rice a récompensé trois lauréats pour rendre attractive la destination entrepreneuriale « Congo » : Madvy Kiemba, designer et créateur de la marque Etienne Eusty, Prix Rice de l'encouragement ; Lez Obambi, président de Wortis, Prix Rice de l'innovation, et à Anna Events pour Son of Sneakers, le Prix de la croissance.

Les trois Congolais mis en lumière ont exprimé leur bonheur d'être reconnus par la représentation de la diaspora. Pour Madvy Kiemba, « si toutes les conditions sont réunies, nous pourrons nous installer au Congo, créer des emplois et valoriser le savoir-faire congolais ».

Lez Obambi a, pour sa part, exprimé sa fierté devant ce premier prix venant des « siens ».« Wortis, qui a déjà des bureaux au Congo, au Gabon, en RDC, au Togo, au Bénin, veut s'implanter fortement sur le marché africain », a-t-il assuré.

Enfin, Anna Events a insisté qu'« Il est toujours flatteur et agréable de sentir la reconnaissance de ses pairs ».

Congo-Brazzaville

Diplomatie - Quatre ambassadeurs présentent leurs lettres de créance au chef de l'Etat

Le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, a reçu, le 14 décembre au Palais du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.