6 Décembre 2018

Maroc: Musique gharnatie et orientale au menu des Journées culturelles égyptiennes à Oujda

Les mélomanes de la musique gharnatie ont été gratifiés, lundi soir au théâtre Mohammed VI à Oujda, d'un spectacle mémorable interprété par l'orchestre du Conservatoire régional de la musique et d'art chorégraphique, sous la baguette du maestro Mohamed Ouadghiri.

Lors de cette soirée musicale haute en couleur, organisée dans le cadre des Journées culturelles égyptiennes (2-4 décembre), l'orchestre, composé d'une vingtaine de jeunes musiciens, a exécuté avec brio, deux heures durant, des œuvres extraites du riche répertoire de la musique gharnatie mais aussi arabe dont "Ya Zahratan fi Khayali", "Qalbi wa miftahou" ou encore "Mada".

Les férus de la musique arabe classique, qui ont eu droit à des partitions chantées par l'artiste Hadi Mohamadi, ont hautement apprécié la voix sublime des musiciens qui les a emportés dans un monde merveilleux empreint de romance, d'amour et de joie. "Composé d'éléments jeunes et talentueux, l'orchestre du Conservatoire régional de la musique et d'art chorégraphique vise à contribuer au rayonnement culturel et artistique de la ville d'Oujda, faire connaître sa richesse culturelle et à rapprocher le public de la musique gharnatie en particulier", a indiqué, à la MAP, le directeur du Conservatoire, Omar Mohammadi. "En partenariat avec le Conservatoire royal d'Anvers et l'Académie Hoboken de la musique, nous avons organisé plusieurs ateliers de formation à Oujda, couronnés par des concerts mêlant le chant arabe et occidental en 2017 et 2018", a-t-il dit.

Fondé en 2016, le Conservatoire relevant de la Direction régionale de la culture, a également animé plusieurs manifestations culturelles dont notamment le Festival de Figuig et Rabie Gharnata, a-t-il fait savoir.

A l'ouverture de ces Journées, organisées dans le cadre de l'événement Oujda capitale de la culture arabe au titre de l'année 2018, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, les mordus de la chanson classique arabe étaient au rendez-vous pour apprécier un florilège des œuvres des grands artistes Mohamed Abdelouahab, Abdelhalim Hafed, Chadia et Baligh Hamdi, interprétées avec brio par l'orchestre de musique arabe relevant de l'Opéra du Caire.

La Commission permanente de la culture arabe, rappelle-t-on, avait désigné à l'unanimité lors de sa réunion tenue le 30 novembre 2017, la ville d'Oujda comme capitale de la culture arabe pour l'année 2018.

Selon le ministère de la Culture et de la Communication, la décision de faire d'Oujda une destination pour l'action arabe culturelle ouvre devant la capitale de l'Oriental des perspectives prometteuses pour le renforcement et la consolidation des liens culturels entre les pays arabes et contribue à faire connaître le rayonnement civilisationnel et historique de cette ville marocaine au reste du monde, notamment arabe et musulman et ce, en jetant la lumière sur les différentes composantes de son patrimoine culturel.

Maroc

Le Polisario épinglé par Human Right Watch

L'ONG réclame des preuves tangibles de l'implication de trois mis en cause ou leur relaxe Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.