30 Novembre 2018

Afrique: Et si les villes africaines étaient gérées par l'étranger ?

Le commissaire du gouvernement fédéral allemand pour l'Afrique, Günter Nooke, propose que des organisations internationales construisent des "villes sous charte" en Afrique, gérées par la communauté internationale.

De nouvelles déclarations politiques polémiques au sujet de l'Afrique en Allemagne. Elles sont faites directement par le commissaire du gouvernement fédéral allemand pour l'Afrique, Günter Nooke. Il a répété récemment, comme il l'avait déjà fait par le passé, que des organisations internationales devraient construire des "villes sous charte" en Afrique, c'est-à-dire des villes qui seraient gérées par la communauté internationale. Une proposition pour le développement du continent qui fait polémique.

Réduire l'immigration

Günter Nooke veut en fait construire des villes nouvelles en Afrique où les habitants pourraient bâtir des maisons, des écoles ou d'autres infrastructures.

Dans ses propos, comme il le faisait déjà sur une radio publique allemande récemment, le commissaire du gouvernement fédéral allemand pour l'Afrique a eu des paroles très réductrices pour le continent. "Il faut que les gens prennent soin d'eux-mêmes et construisent leurs propres maisons et infrastructures. La question cruciale est de savoir pourquoi cela ne s'est pas produit", dit-il.

Il propose ainsi, pour ne pas construire des camps de réfugiés ou des camps d'attente pour les migrants - et ainsi réduire les migrations - de bâtir de nouvelles villes développées et contrôlées par des institutions internationales telles que la Banque mondiale ou l'Union européenne par exemple.

"Ce que l'Europe pourrait fournir serait peut-être un cadre plus sûr, une orientation plus claire vers le développement, que certains gouvernements africains eux-mêmes", explique-t-il. "Cela signifie, bien sûr, que nous devons assumer une responsabilité différente et que nous devons également nous occuper des droits souverains dans les Etats."

Appels au limogeage

Des propos que certains considèrent comme du néocolonialisme. D'autant que Günter Nooke avait déjà fait polémique il y a quelques semaines en déclarant que la colonisation avait eu des effets positifs pour le continent. Des appels à la démission avaient alors été lancés par de nombreux élus.

Dans une lettre ouverte à la chancelière Angela Merkel, les professeurs de l'Institut d'études africaines et d'égyptologie de l'université de Cologne avaient même demandé son limogeage.

"Les allégations insoutenables, diffamatoires et radicales en termes de contenu, le discours stéréotypé et récurrent sur l'Afrique et le ton inadéquat avec lequel ces allégations sont adressées au public sont non seulement intenables, mais aussi dangereuses au vu des discussions actuelles sur ce sujet", écrivaient-ils alors.

L'idée des villes dites "à charte" construites en Afrique n'est pas nouvelle. L'économiste américain Paul Romer, prix Nobel d'économie 2018, a même théorisé le principe et prône ce système depuis dix ans dans le monde entier.

Afrique

Journée internationale des migrants - La migration au prisme de la fiction africaine

L'immigration est l'un des thèmes majeurs de la fiction africaine francophone. Très tôt, les auteurs… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.