6 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: Nébuleux !

J-14 : le ciel est toujours brumeux. De gauche à droite, de l'Est à l'Ouest, l'agitation est de plus en plus dense en cette période de campagne électorale où les différents candidats ne se font aucun cadeau. Politiquement et financièrement, ceux qui sont prêts se sont réellement lancés dans la bataille aux voix, à travers différentes provinces du pays.

Le grand problème reste, en effet, celui lié à la technique. En ce qui concerne principalement la CENI, toujours à couteaux tirés avec le candidat de la coalition Lamuka qui met de côté toute discussion sur le "machine à voter", et même le fichier électoral... Mais, surtout la multiplicité des crises qui sévissent actuellement en RD. Congo.

Le processus électoral est en cours, mais les incertitudes planent encore sur la tenue des élections à la fin de cette année. A voir le décor qui est planté, et malgré la détermination de la Centrale électorale de foncer, mordicus, ce rendez-vous tant attendu semble hypothétique. Certains avaient, d'ores et déjà, saisi la CENI que chapeaute Corneille Nangaa pour exiger le report des élections, faute de consensus autour des questions purement techniques. "Machine à voter" contestée, fichier électoral douteux avec les fictifs qui s'y trouvent. Bref, la bataille est là.

L'autre question importante est celle liée à la CENI, elle-même, compte tenue du facteur temps. Avec le déploiement des kits électoraux et la formation des agents dont il reste encore du chemin à parcourir, elle semble être coincée.

Deux possibilités deviennent envisageables. Soit foncer avec le processus avec le décor actuel ou reporter les élections. Mais, pour quelle finalité ?

Difficile à deviner s'il faut voir les efforts déployés par le Gouvernement avec l'achat des matériels électoraux. Quel prix faut-il payer pour reporter les élections ?

A un moment donné, il faudra tout de même assumer les conséquences de ses actes. La transition avec toutes ses conséquences, probablement. C'est-à-dire, recommencer tout à zéro. Mettre un nouveau calendrier pouvant fixer la date des scrutins. Dans ce cas, le pari de Lamuka sera gagné. Rien n'est encore tard, la sagesse des acteurs politiques congolais est demandée pour ne pas basculer vers un chaos.

Congo-Kinshasa

Elections - Emmanuel Ramazani Shadary ratisse le pays

Poursuivant sa campagne électorale, Emmanuel Ramazani Shadary est arrivé mercredi soir à Bunia, en… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.