6 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: Première étape de sa campagne - Martin Fayulu réalise un raz-de-marée à Beni !

Après avoir rempli des formalités à l'Aéroport International de N'djili, Martin Fayulu, Pierre Lumbi, Adolphe Muzito, Eve Bazaïba et Cie, à bord d'un jet privé, ont transité par la ville de Goma, avant d'atterrir, en fin d'après-midi de mercredi 5 décembre 2018, à Beni.

La population de cette ville s'est mobilisée massivement et a réservé un accueil délirant au candidat n°4 à la présidentielle du 23 décembre 2018. Martin Fayulu Madidi a été acclamé par la quasi-totalité de la ville de Beni. Environ 200.000 personnes ont fait le déplacement du rond-point du 30 Juin, situé à quelques encablures du Boulevard Nyamwisi. Le candidat de "Lamuka" a été porté en triomphe du pied de l'avion jusqu'à la tribune où il devait tenir son meeting. L'attente était longue, certes. Deux promesses fermes ont été faites à cette population meurtrie, à savoir : la lutte contre l'insécurité et l'éradication de la fièvre hémorragique à virus Ebola.

A en croire les indiscrétions glanées dans l'entourage du candidat n°4, maints obstacles ont été dressés sur le chemin du "soldat du peuple", depuis Kinshasa, voire Goma, par les ennemis de la démocratie.

Qu'à cela ne tienne, la foule était tellement compacte qu'il a été impossible au candidat d'atteindre le podium et la tribune réservés pour le meeting. Il s'est adressé à la foule debout dans son véhicule décapotable.

Dans son adresse, il a fustigé l'insécurité qui sévit dans la région, présenté quelques mots de réconfort à la population meurtrie et promis un véritable plan pour sécuriser le Nord-Kivu et l'ensemble du pays.

«Je suis content d'être arrivé ici à Beni, au Nord-Kivu. Je commence ma campagne aujourd'hui. C'est le signe pour montrer à la population de Beni et du Nord-Kivu la souffrance qu'elle traverse. On vous a soumis à l'esclavage, à l'insécurité, vous n'avez pas à manger, ça doit changer», a déclaré Martin Fayulu. Et de promettre : «si vous m'élisez Président, la première chose à faire, je déplacerai le camp Kokolo, de Kinshasa à Beni. C'est la plus grande base de l'armée qui sera ici pour sécuriser Beni et toute la province du Nord-Kivu» a-t-il dit en lingala, devant ce peuple meurtri.

Le candidat Fayulu a rappelé que l'opposition ne boycottera pas les élections mais rejette l'usage de la machine à voter.

Lutte contre Ebola

Cette descente à Beni du candidat Fayulu, suivi d'un discours cohérent, a donné de l'espoir à une population tant meurtrie des années durant par des tueries en série. Fayulu Madidi a, à l'occasion, promis de s'impliquer corps et âme dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola qui a déjà fait plus de 200 morts, depuis le mois d'août dernier. Pour Martin Fayulu, la lutte contre le virus Ebola devrait être une étape décisive pour chasser la mort gratuite dans cette partie de la République. «Nous allons chasser Ebola. Avec l'argent de l'Etat, nous allons faire appel aux médecins internationaux pour éradiquer cette maladie», a-t-il martelé.

Pas de machine à voter

Très constant dans ses propos, Martin Fayulu a mis en garde la population de Beni sur l'usage de la Machine à voter qui, à l'en croire, risque de créer le chaos.

Congo-Kinshasa

Denis Mukwege et Nadia Murad reçoivent officiellement ce lundi, le Nobel de paix

Les deux lauréats du Nobel de la paix, Denis Mukwege et Nadia, reçoivent ce lundi 10 décembre 2018… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.