6 Décembre 2018

Sénégal: Industrialisation du Sénégal - Les recettes des députés à Moustapha Diop

Perfusée à hauteur de 3 milliards, dont 800 millions de F CFA de la Banque nationale pour le développement économique (Bnde), et officiellement relancée le 4 juin 2013 par le président de la République, Macky Sall, la Nouvelle société textile du Sénégal (Nsts) peine encore à prendre son envol, faute de vétusté des machines et de l'hypothèque de son titre. De cette date de relance à ce jour, la situation de la Nsts est plus que jamais préoccupante.

En réponse à ces deux difficultés, le ministre de l'Industrie et des Petites et moyennes industries, Moustapha Diop, a annoncé «un financement de 900 millions de F CFA, en plus de l'apport financier de la Bnde».

Il défendait, hier mercredi, le budget de son département, arrêté à la somme de 7.897.228.038 F CFA pour la gestion 2019, contre 6.402.673.160 F CFA en 2018; soit une hausse de 1.494.554.878 F CFA en valeur absolue et 23,34% en valeur relative.

A cette séance plénière à l'Assemblée nationale, plusieurs questions relatives à l'industrialisation du Sénégal ont été évoqué, notamment l'équilibre au plan national, les Industries Chimiques du Sénégal (Ics), la création d'industries pour la transformation des produits locaux en jus comme la mangue, la pastèque...

Selon les députés, le Sénégal est un grand consommateur de jus de fruits. Donc, créer des usines de transformation de nos produits locaux serait d'un apport réel à notre économie, par la plus-value.

Les députés ont également interpellé le ministre sur la revivification de la SOTIBA, la SOTEXKA de Louga et DOMITEXKA de Kahone, entre autres.

Sénégal

Le Pacte mondial sur les migrations adopté à Marrakech

Marrakech, 10 déc (APS) - Le pacte mondial pour des migrations "sûres, ordonnées et… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.