6 Décembre 2018

Afrique: Retrait de la CAN 2021 à la Côte d'Ivoire - La colère de la Fédération ivoirienne de football

Après avoir été choisie pour accueillir la Coupe d'Afrique des nations (Can 2021), la Côte d'Ivoire s'est vu retirer cette organisation au cours d'une réunion extraordinaire du comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf), le 30 novembre, à Accra, au Ghana.

Au profit du Cameroun que la Caf devait sanctionner. Un embrouillamini de décisions incompréhensives qui n'est pas du goût des autorités ivoiriennes. Celles-ci, d'ailleurs, ne manquent pas d'exprimer leur mécontentement.

Après le ministre des Sports, Danho Paulin, la Fédération ivoirienne de football (Fif) a apporté des précisions, hier, pour « démentir formellement l'allégation » selon laquelle les autorités compétentes en Côte d'Ivoire seraient au courant de la décision de la Caf.

« La Fif dément formellement avoir été approchée ou consultée, depuis une dizaine de jours, par la Confédération africaine de football, relativement à la décision récemment prise par le comité exécutif de ladite Confédération quant à l'organisation de la Can 2021 qui a été attribuée régulièrement à la Côte d'Ivoire, à l'unanimité des membres du comité exécutif réunis à Addis-Abeba, en septembre 2014, et à l'issue d'un appel à candidatures », note le communiqué.

Lequel souligne « qu'aucune autorité étatique ou dirigeant de la Fif, à quelque niveau que ce soit, n'a été approché par la Caf avant de prendre cette décision ».

Un geste maladroit dénué de toute forme de respect vis-à-vis de la Côte d'Ivoire et de ses autorités. En effet, selon le communiqué: « Le président de la Fif, Augustin Sidy Diallo, était présent à Accra, au Ghana, pour assister à la finale de la Can féminine et à aucun moment, il n'a été informé par un quelconque dirigeant de la Confédération de quoi que ce soit s'y rapportant ».

Toujours selon le communiqué, la Fédération ivoirienne de football s'était empressée d'adresser un courrier à la Caf à ce sujet, « en préservation des acquis afférents à la Can 2021 ». Un communiqué qui vient renforcer la colère du gouvernement, à travers la réaction du ministre des Sports, Danho Paulin.

Les conséquences d'une décision impopulaire

« D'abord, nous n'avons pas été formellement saisis en tant qu'État et ensuite, l'argument qui est avancé tenterait de jeter l'opprobre sur la Côte d'Ivoire, sur notre capacité à être prêts en 2021. Nous voulons attirer l'attention des responsables de la Caf sur cette démarche qui manque de courtoisie, de sérénité et d'objectivité », a indiqué le ministre des Sports.

En effet, dans le cadre de l'organisation de cette 33e édition de la Can 2021, la Côte d'Ivoire a attribué tous les marchés nécessaires pour construire à Korhogo, San Pedro, Bouaké, Yamoussoukro et Abidjan, les infrastructures sportives et les équipements d'hébergement et de restauration.

« Nous avons attribué tous les marchés nécessaires et nous continuons, dans le cadre du programme de développement de la Côte d'Ivoire, à déployer l'ensemble des infrastructures nécessaires, notamment la voirie », a-t-il ajouté.

Pour Danho Paulin, la Côte d'Ivoire est habituée à organiser de grands événements. Il en veut pour preuve les huitièmes Jeux de la Francophonie qui ont réuni plus de 3000 athlètes et encadreurs et autres visiteurs, en 2017.

Dans la foulée, le pays a accueilli le sommet Ue-Ua. C'était 83 Chefs d'État et de gouvernement et quelque 5000 participants des 55 pays d'Afrique et de 28 pays d'Europe.

Même si ce n'est pas pareil avec la Coupe d'Afrique des nations, cela démontre la capacité d'accueil et aussi les capacités en matière de sécurité, sans oublier le volet communication qu'un tel événement impose.

« Par conséquent, on ne peut pas se lever comme ça et dire que la Côte d'Ivoire ne sera pas prête. Nous n'apprécions pas qu'on puisse jeter l'opprobre sur la capacité technique et financière du pays à mobiliser des ressources.

La Caf doit tenir compte des engagements qu'elle prend avec les États parce que nous avons des obligations de planification et de développement. Et en ce qui concerne la Côte d'Ivoire, nous avons mobilisé 200 milliards de Fcfa.

Les entreprises ont été désignées, les banques ont mis en place des lignes de financement et le travail a commencé.

Il faut éviter de jeter le trouble dans la tête des opérateurs économiques », a dénoncé le ministre Danho Paulin qui réserve une suite à cette décision unilatérale, au cas où la Côte d'Ivoire serait saisie officiellement.

Cote d'Ivoire

Lutte contre la pauvreté et Projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD)

La Ministre Mariatou Koné préside ce lundi 17 décembre, à Abidjan, un Forum de partenariat… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.