6 Décembre 2018

Tunisie/Rwanda: Un nouveau départ ?

Le succès obtenu devant les Rwandais est, par excellence, la victoire du cœur pour des Clubistes qui, sur le plan tactique, n'ont pas su profiter pleinement de leurs moments forts au cours du match en se faisant rattraper au score 17 minutes à peine après l'avoir ouvert.

Allez chercher la faute...

Si les Rwandais ont pu revenir dans le match avant la pause, c'était à cause de Belkhither qui a commis une faute gratuite en pleine surface de réparation. Au fait, Belkhither est allé chercher la faute si absurde au point de s'interroger quelle mouche a piqué Mokhtar Belkhither pour commettre gratuitement pareille bourde.

Car même si Chiheb Ellili avait reconnu dès le départ qu'il y avait un mauvais casting au dernier mercato estival, Belkhither ne fait pas partie des joueurs qui ont débarqué l'été dernier.

Toutefois, il n'a jamais vraiment convaincu dans la mesure où, quand on recrute un joueur étranger, il doit apporter une réelle plus-value au jeu de l'équipe et non pas commettre une erreur anodine offrant à l'adversaire la possibilité de revenir dans le match via un penalty.

Encore heureux que le but d'égalisation des Rwandais n'ait pas déstabilisé les joueurs clubistes qui sont allés chercher la victoire après la pause.

Il a fallu beaucoup de volonté et l'apport des joueurs-cadres, Wissem Ben Yahia en particulier, pour que le Club Africain remporte la victoire sur le score de 3-1 et se qualifie aux 16es de finale de la C1 africaine.

La victoire remportée devant les Rwandais, doublée d'une qualification aux 16es de finale de la Ligue des champions, peut constituer un nouveau point de départ pour les Clubistes Africains à condition d'enchaîner avec d'autres succès afin de garder l'élan, ce qui boosterait le moral des joueurs et leur capital confiance.

Et c'est ce «capital confiance» dont les camarades de Wissem Ben Yahia ont le plus besoin pour pouvoir entamer le long processus de restructuration de l'équipe.

Car même s'il y a encore beaucoup de déchets dans le jeu de l'équipe, le tir peut toujours être rectifié. Toutefois, pour ce qui est du travail à faire, Chiheb Ellili en a encore.

Autant profiter de cette qualification aux 16es de finale de la C1 africaine pour en faire un nouveau départ pour l'équipe et entamer le long processus de restructuration en commençant par arrêter la liste des départs et cibler les besoins de l'équipe en matière de recrutements.

Pourvu que les dirigeants clubistes aient les ressources financières nécessaires pour régler le litige avec la Fifa afin de faire les recrutements nécessaires lors du prochain mercato hivernal.

Tunisie

Une leçon de réalisme

CSHL : Guesmi, Meskini, Berrajah, Boulaâbi, Ouni, Bouzid (Kanzari), Ziadi, Aboud, Sghaïer (Belhadj),… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.