6 Décembre 2018

Tunisie: Efficacité retrouvée...

Par rapport au match aller de Kigali, Ellili a laissé sur le banc Hadded, Dhaouadi et Ben Yahia. Darragi a fait son retour, alors que Abdi a retrouvé son poste de prédilection et Khefifi a eu la confiance de l'entraîneur.

Un 4-3-3 où le jeu pendant toute la première mi-temps a basculé complètement à droite avec l'arrière droit Boukthir, qui couvrait et épaulait Chamakhi, Darragi, organisateur du jeu qui décrochait à gauche. Khefifi, lui, a retrouvé ses accélérations et son envie de se surpasser.

Pendant une mi-temps, on a été satisfait de la prestation d'ensemble malgré le score de parité. En effet, après de nombreuses occasions, l'équipe clubiste a ouvert le score par Khefifi.

Mais après une hésitation de la défense clubiste, Kimani égalisa sur penalty à la 27e. Après cette égalisation rwandaise, le jeu sombra dans la médiocrité et on a senti qu'il y a des imperfections à régler afin que la formation tunisienne retrouve son équilibre.

La rentrée de Ben Yahia...

Vite fait, Ellili effectua son premier changement à la 42e : Chamakhi laissa sa place à Haddad et Ben Yahia remplaça Mouchili. Le premier a fait l'équilibre en attaque.

Le second a redonné de l'animation à un milieu mal en point en première période. Darragi, toujours aussi efficace, a orienté le jeu de son équipe à bon escient, mais ni Abdi, ni Sasraraku, ni Ayadi n'ont trouvé la faille.

La machine clubiste a carburé par périodes : la balle a été plus verticale que face à l'ASG en championnat. Ben Yahia, toujours aussi disponible et clairvoyant, a lancé Khelifi sur le côté droit, ce dernier centra, enfin, à la perfection pour Sasraraku qui aggrava le score pour son équipe.

C'est son premier but officiel avec le CA. Il était temps. A 2-1, la qualification était déjà acquise, mais les Clubistes ont acculé les Rwandais pour marquer ce troisième but qualificatif pour le 2e tour de la Ligue des champions.

Le volume du jeu était meilleur, mais pas au point de convaincre les férus du CA. Encore une fois, des hauts et des bas. L'équipe progresse lentement, mais sûrement.

Les changements ont donné un second souffle à une formation avide de victoires pour oublier ses problèmes financiers avec la Fifa.

Tunisie

Une leçon de réalisme

CSHL : Guesmi, Meskini, Berrajah, Boulaâbi, Ouni, Bouzid (Kanzari), Ziadi, Aboud, Sghaïer (Belhadj),… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.