6 Décembre 2018

Tunisie: Sauvons le golfe de Gabès !

Le Réseau tunisien de la pêche artisanale durable exprime sa désolation à propos des informations qui ont circulé le 28 novembre dernier qui font état d'un accord qui serait scellé entre l'administration et l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche pour suspendre le travail par la loi organisant le secteur de la pêche et notamment les dispositions protectrices du golfe de Gabès et optimisant l'activité des unités de pêche utilisant les filets au fond de l'eau.

Le golfe de Gabès s'étend sur le littoral sud du pays côtoyant Ras Kaboudia relevant du gouvernorat de Mahdia. Il constitue l'une des zones les plus riches en ressources halieutiques.

C'est l'un des importants espaces de pêche non seulement en Tunisie mais aussi en Méditerranée avec des côtes étendues sur près de 250 km et une profondeur de 200 mètres. Cet écosystème marin est favorable pour la multiplication des mollusques marins, notamment autour des îles de Kerkennah.

Ce n'est pas pour rien que les spécialistes considèrent le golfe de Gabès comme une pépinière de la Méditerranée. Ce golfe a été avant l'indépendance une zone de pêche au profit des petits pêcheurs qui pratiquent la pêche artisanale, et ce, pour préserver l'écosystème dans le cadre d'une gestion participative des richesses.

Intensification de l'activité de la pêche

Après l'indépendance, les gouvernements successifs, soucieux de réaliser un accroissement de la production des produits de la pêche, n'ont pas tenu compte du développement durable du secteur.

D'où l'intensification de l'activité de la pêche, y compris la pêche anarchique, ce qui n'a pas permis aux réserves halieutiques de se renouveler causant une perturbation au niveau de l'écosystème marin.

Face aux pressions exercées par certaines parties -- peu soucieuses de la durabilité de la pêche et défiant les lois nationales et les engagements de la Tunisie vis-à-vis de la communauté internationale -- , le réseau tunisien de la pêche artisanale durable souligne son appui pour les dispositions protectrices relatives au golfe de Gabès conformément à la loi n°13 en date du 31 janvier 1994 concernant l'organisation de la pêche ainsi que les lois annexes et amendant ce texte. Il demande essentiellement d'appliquer lesdites dispositions et notamment :

-Obligation d'installer les équipements électroniques à bord des unités de pêche au chalut pour permettre le contrôle et le suivi des activités en mer.

Il s'agit aussi d'activer les dispositions permettant aux agents de contrôle d'obtenir les informations au sujet de la localisation des unités de pêche, et ce, grâce auxdits équipements et à travers le dispositif national de suivi et de contrôle par satellites des unités de pêche.

-Interdiction de passage des unités de pêche au chalut lorsqu'elles se trouvent dans le golfe de Gabès par la zone réservée à la pêche artisanale qui se trouve à l'ouest de la ligne reliant Ras Bourmada à la zone de Chaffar et Ras Errmal à la zone de Djerba. Cette infraction peut être facilement détectée par le système de suivi utilisant les satellites.

-Interdiction de la pêche par les filets traînants au niveau du sud, parallèlement à Ras Kaboudia dans des profondeurs non moins de 50 mètres.

Il faut tenir compte aussi des dispositions organisant la pêche des crevettes. Cette disposition concerne la zone de pêche connue des Italiens par le nom « Mamlouni ».

Tunisie

Une leçon de réalisme

CSHL : Guesmi, Meskini, Berrajah, Boulaâbi, Ouni, Bouzid (Kanzari), Ziadi, Aboud, Sghaïer (Belhadj),… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.