Madagascar: Andry Rajoelina - « Je ne volerai pas les terres des Malagasy »

Le « Tanora malaGasy Vonona » a sillonné hier la Région Alaotra Mangoro, en visitant tour à tour les communes rurales de Didy, Manakambahiny Ouest, Morarano Kraoma, Ambohitrarivo et Imerimandroso où la foule était à chaque fois venue nombreuse.

Le candidat numéro 13 s'est rendu dans l'Alaotra profond pour constater de visu les réalités et s'enquérir des problèmes des gens. Outre la construction de barrages qui a un intérêt vital pour ce grenier à riz du pays, Andry Rajoelina s'est engagé à réhabiliter la RN 44. C'est le « velirano » qu'il a fait hier tout au long de son périple. « Les travaux débuteront au plus tard l'année prochaine », a annoncé le fondateur de l'IEM. Pour qu'il puisse mettre le chantier en ... route, il a demandé à la population de se rendre massivement aux urnes le 19 décembre prochain pour voter en faveur du candidat numéro 13. « Il faut bien vérifier si les résultats affichés sur le tableau sont conformes à ceux inscrits dans les PV pour prévenir les manœuvres de détournement de vos voix», a-t-il vivement recommandé. En promettant d'envoyer des hélicoptères ramasser les résultats au lendemain du scrutin.

Le candidat n°13 a expliqué l'utilisation du bulletin unique

Velirano. En plus de l'extension des terres cultivables, Andry Rajoelina a aussi fait le « velirano » de restituer aux Malagasy, en particulier aux jeunes, les grandes propriétés terriennes accaparées par les colons. « Je ne volerai pas vos terres comme l'avait fait un ancien dirigeant », a-t-il déclaré. Et de citer l'exemple de « Vodiala où un ancien dirigeant s'était approprié abusivement des terres ». La solution pour mettre fin à l'accaparement de terres, c'est de « voter pour le candidat numéro 13 », a-t-il enchaîné. Dans cette optique, il a appelé les uns et les autres à « convaincre leurs proches et les indécis ».

« Manara-penitra ». De nombreux maires ont exprimé hier leur soutien au candidat numéro 13. Pour ne citer que la communauté des communes dans le district d'Amparafaravola conduite par Jean Louis Robinson qui a accompagné hier Andry Rajoelina. « Moi Président, je ne ferai pas régner la dictature. Je ne jetterai pas les gens en prison », a-t-il martelé. En réaffirmant dans la foulée que ce qu'il dit, il le fera. Comme la mise en place de force d'intervention spéciale dotée de moyens adéquats (hélicoptères, 4 x 4... ) pour combattre les « dahalo » et rétablir la sécurité. Ou encore la construction d'infrastructures « manara-penitra » tels des EPP, CEG, lycées, hôpitaux, terrains synthétiques... pour les Malagasy. Il a aussi réitéré sa ferme détermination de mettre fin à l'exportation de zébus. « Mais je n'importerai pas de vaches laitières pour mon propre compte », a-t-il lancé. Une pique à l'endroit de son adversaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.