7 Décembre 2018

Afrique: COP24 - La BAD organise une session sur l'Efficacité énergétique en Afrique

Mardi 4 décembre, au deuxième jour de la 24e Conférence des Parties (COP24), la Banque africaine de développement a organisé, en son Pavillon, une session sur l'efficacité énergétique durant laquelle les panélistes se sont penchés sur les enseignements à tirer des nombreuses initiatives autour de l'efficacité énergétique en Afrique.

Premier constat : le marché de l'efficacité énergétique en Afrique fait encore état de besoins divers et accrus en termes de financement et d'appui technique, notamment en matière de renforcement institutionnel, de développement de politiques dédiées et de renforcement de compétences.

A été mise en exergue la nécessité d'analyses de qualité et d'études de marché afin de mieux en définir les contours : «Le marché de l'efficacité énergétique, ses tenants et ses aboutissants, son potentiel et ses principaux défis ont besoin d'être analysés et clairement définis, a souligné Al-Hamndou Dorsouma, chef de division Changement climatique et croissance verte à la Banque.

Cela permettrait de mieux promouvoir un marché de l'efficacité énergétique, qui est un secteur multisectoriel. » Plusieurs des panélistes ont insisté sur les besoins de financement du secteur.

Dorsouma a tenu, quant à lui, à davantage souligner la dimension multisectorielle de l'efficacité énergétique dans le contexte africain : «L'efficacité énergétique en Afrique ne dépend pas uniquement de financement.

Il faudra, en amont, d'abord établir et instituer un environnement propice et stable pour le développement de l'efficacité énergétique en Afrique. Ensuite, il est nécessaire de renforcer les capacités techniques des acteurs concernés et de toutes les parties prenantes.

Enfin, et non des moindres, il faudrait plus de régulation, de communication et de sensibilisation pour "éveiller" les consciences collectives sur l'importance de l'efficacité énergétique dans les pays africains, en vue d'un accès à l'énergie qui soit efficient, durable et à moindre coût. »

Et d'affirmer : «Si ces trois conditions sont réunies, les financements seront faciles à mobiliser et la mise en œuvre des projets sera plus efficace».

Afrique

Dereje Wordofa de l'UNFPA – « Chaque opportunité doit être utilisée contre les mutilations génitales féminines… »

Le Directeur exécutif adjoint du Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa) estime que chaque… Plus »

Copyright © 2018 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.