7 Décembre 2018

Congo-Brazzaville: Coiffure africaine - Ce qu'il faut savoir sur les tresses au fil

Réputée en Afrique noire depuis belle lurette, aujourd'hui, les tresses au fil se réadoptent et redeviennent tendance avec l'ère nappy. Et pour cause : elles protègent les cheveux en vue de les permettre de bien pousser. Est-ce vraiment le cas ? Catherine Beogo, coiffeuse professionnelle exerçant au salon de beauté Fashion Hair à Brazzaville, éclaire notre lanterne.

L'ère nappy marque le retour aux sources naturelles avec des cheveux bien crépus et vigoureux. Et au nombre des coiffures qu'elle a hissées, les tresses au fil semblent prendre bon train. En dépit des idées reçues, comme toute coiffure, lorsque les tresses au fil ne sont pas réalisées avec prudence, elles occasionnent de sérieux dommages pour la chevelure.

Il est bien vrai que moins nous manipulons nos cheveux, peu ils se cassent et donc conservent leur longueur. Pour autant, une coiffure mal réalisée, quoi que protectrice, peut casser les cheveux. Ce qui peut être le cas pour les tresses au fil. Les causes de la cassure sont multiples et parmi elles, la technique de tressage qui blesserait le cheveu par le fil qui l'entoure de bout en bout, l'absence d'hydratation prolongée et donc de souplesse qui fragilise les cheveux crépus, l'ancienneté du cheveu attaché qui se détracte au niveau des pointes.

Le problème avec les tresses au fil, c'est le fait qu'on doive serrer à la racine pour faire ressortir leur éclat, leur beauté et leur permettre de tenir longtemps. Or, cette façon de faire est vraiment ce qui occasionne la chute de cheveux. Des cheveux beaucoup serrés à la racine rendent sensible la partie latérale de la tête entre l'oreille et le front, les cassent et ralentissent leur cycle de croissance. D'où, l'apparition de l'alopécie.

En outre, nous pouvons citer l'irritation du cuir chevelu. En effet, l'action de serrer les cheveux avec du fil les tend et fait apparaître, le plus souvent, des boutons ou des croutes qui, au bout d'un certain temps, vont démanger et fragiliser le cuir chevelu. L'irritation peut subvenir aussi lorsqu'on applique des pommades ou huiles non hydratantes sur le cuir chevelu. Le problème réside dans le fait que ces produits mêlés à de la sueur vont entraîner des démangeaisons qui forceront à gratter le cuir chevelu et provoquer de petites plaies qui rendront ainsi sensible le cuir chevelu.

Le manque d'hydratation est source de sécheresse pour les cheveux. Lorsque l'on défait les tresses au fil, on constate souvent que les cheveux joints depuis un certain temps sont secs. Justement parce qu'ils manquent d'eau. Et c'est cela qui peut les abimer.

Conseil

Le but de cet article n'est pas de dissuader les nappys à adopter les tresses au fil mais d'éveiller la conscience de chacune en vue d'adopter les bonnes résolutions qui n'abîmeront pas le cuir chevelu, donc n'entraîneront pas la cassure des cheveux.

Pour cela, Catherine Beogo conseille d'éviter de débuter les tresses sur le devant du visage pour ne pas fragiliser la tempe. Faites les tresses au fil en ne serrant pas le cuir chevelu. Bien hydrater les cheveux avant les tresses et après avec un spray composé d'une huile essentielle et d'eau fraîche pour ne pas que les cheveux soient complètement secs. Dans le cadre d'une routine capillaire, optez occasionnellement pour les tresses au fil, le temps d'une nuit ou de deux, trois jours, pour étirer les cheveux et non régulièrement car des racines étirées tout le temps ne croîtront pas comme il faut. Distancez les rangées petit à petit au fur et à mesure que l'on entoure les cheveux du fil.

Congo-Brazzaville

Apprentissage de la langue anglaise - Du matériel didactique offert aux clubs d'anglais de Pointe-Noire et du Kouilou

Des boîtes contenant des enseignements d'anglais ont été remises aux clubs des deux… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.