7 Décembre 2018

Tunisie: Des réglages impératifs

Ce qui est bon à prendre ? Deux choses, à notre avis, avant d'affronter le solide club soudanais d'Al Hilal. D'abord, le savoir-réagir des joueurs du CA qui, malgré la pression du public, ont pu marquer deux buts. Deuxième point à prendre en compte, c'est la bonne forme de quelques joueurs qui reviennent de blessure ou qui n'ont pas joué les derniers matches, à savoir Darragi, Khéfifi, Ben Yahia ou Haddad (qui devra jouer plus pour l'équipe que pour lui-même !).

Dans tout cela, l'euphorie de gagner ne devra pas occulter les défaillances collectives, voire les erreurs de Chiheb Ellili dans le casting. Dans pratiquement une semaine, le CA joue le match aller chez lui (et c'est un avantage, compte tenu des contraintes du moment et de l'apport considérable du public «rouge et blanc») face à Al Hilal, le club soudanais qui a perdu de sa régularité et de ses moyens, mais qui reste un client sérieux pour la Ligue des champions. Plus fort que l'ARP, Al HiIlal a déjà éliminé le CA en seizièmes de finale de l'édition 2011 (des incidents et de la violence au match retour à Radès arrêté à l'époque). Sept ans plus tard, les temps ont changé et le CA se présente comme une équipe courageuse, mais qui a traversé beaucoup de moments difficiles et dont les joueurs ne sont pas très réguliers.

Beaucoup de réglages sont à faire avant le match aller.

Plus d'équilibre au milieu

Le CA a paru un peu léger en défense face à l'ARP. Les erreurs de Belkhither et de Abdi, l'hésitation de Ifa et aussi du gardien Charfi (pas si rapide dans ses sorties) font que cette défense ne rassure pas.

Eviter de prendre un but à Radès est capital pour le CA et Ellili doit «densifier» davantage ce compartiment en demandant à Belkhither et Abdi de doser leurs efforts et de réussir d'abord les tâches défensives.

La défense clubiste n'a pas été bien aidée par les pivots. Chiheb Ellili n'a pas bien vu en alignant Mouchili et laissant Ben Yahia sur le banc. En attendant le retour de Khelil, qui excelle dans le rôle de pivot axial qui couvre la charnière centrale, et en attendant que Ayadi retrouve son abattage, l'entraîneur clubsite peut jouer avec un trio au milieu qui récupère et qui relance. Une formule qui a toujours réussi au CA. L'équilibre au milieu est le facteur décisif pour dominer Al Hilal qui a des joueurs portés vers l'avant et qui aiment conserver la balle.

Le casting ? Ellili n'a pas bien réussi face à l'ARP, mais s'est racheté en incorporant Haddad et surtout Ben Yahia. Les choix ne manqueront pas avec Darragi qui sera sûr de jouer d'entrée en tant que régisseur.

Pour Sasraku, c'est un attaquant très moyen, mais qui a pu marquer son premier but (et quel but !) face à l'ARP. Peut-il faire la différence sachant qu'il jouera face à des défenseurs plus forts ?

Ellili sait que son équipe n'est plus aussi dense et collective qu'auparavant. Il aura à savoir doser les efforts comme il faut et à éviter de tout donner à la première mi-temps. Marquer un ou deux buts et ne pas encaisser sera une opération rentable avant d'aller au Soudan. C'est un match qui doit être préparé minutieusement. Ce n'est pas un CA fantastique et dans son meilleur élément, mais ça va être un CA qui fera tout pour chasser le signe indien et passer enfin au tour des groupes.

Tunisie

Rome "optimiste" sur la réaction de la Commission à son budget révisé

Le gouvernement italien qui s'est accordé dimanche soir sur un projet de budget révisé pour 2019… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.