7 Décembre 2018

Togo: Des cadres musulmans joignent leur voix aux Catholiques, Presbytériens et Méthodistes pour réclamer un report des élections

document

Ils ne sont plus désormais seuls à réclamer le report des législatives du 20 Décembre prochain. Après les Catholiques, les Presbytériens et les Méthodistes et des OSC (Organisations de société civile).

Depuis ce vendredi, c'est l'ACMT (Association des cadres musulmans au Togo) qui a rejoint ces groupes religieux et la société civile dans cette revendication.

Mais pour quelle finalité alors même que le parti au pouvoir UNIR et d'autres partis politiques de l'opposition togolaise, et des indépendants sont déjà dans la course à la conquête de l'électorat et ont fait des dépenses importantes à cet effet ? Seule la suite nous situera.

Voici dans les lignes qui suivent, l'intégralité de la déclaration de ces Cadres musulmans du Togo...

A tous les acteurs de la scène politique et à tous les hommes et femmes du Togo,

Chers frères, chères sœurs dans la foi, chers compatriotes.

Notre pays le Togo traverse une crise socio politique qui dure depuis plus d'un an, dont il a du mal à s'en sortir. La médiation de la Communauté Economique Des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) si elle a permis un dialogue, n'a pas encore résolu le problème lui-même. Pire, la perspective des élections législatives maintenues au 20 décembre, est venue envenimer une situation déjà très critique. Les Togolais et même tous les observateurs avertis craignent le pire pour ce pays.

Regarder sans rien faire ou sans rien dire dans une telle situation, serait synonyme d'approbation. Notre foi islamique ne nous permet pas quand nous sommes dans un même navire, qui est ici le Togo, de rester indifférents quand certains passagers veulent le faire chavirer.

L'Islam nous enseigne de « ne pas réveiller la " fitna " (Troubles) » 1 qui dort et surtout de nous en méfier « parce que quand elle survient elle ne se limite pas seulement à la tête des protagonistes, mais à toute la population ».

Combien de Togolais qui ne subissent pas les conséquences désastreuses de cette crise à travers une limitation des mouvements dans leurs localités avec des villes assiégées, une activité économique en veille à travers des marches répétées, une angoisse pour ses enfants partis à l'école ou le traumatisme psychologique dont fait l'objet la population.

Nous ne pouvons pas nous taire ni devant Dieu, ni devant l'histoire.

Nous prions, d'un cri de cœur, les chefs d'Etats du Ghana et de la Guinée en leur qualité de facilitateurs, d'œuvrer inlassablement et dans l'urgence pour stopper l'hémorragie, en faisant recours à tous les canaux diplomatiques, pour exhorter les parties prenantes de la crise togolaise, à sauver la barque qui est sur le point de chavirer.

Nous demandons humblement mais avec conviction au gouvernement de reporter ces élections législatives du 20 décembre 2018 pour l'intérêt de tout le peuple Togolais.

Nous demandons à l'opposition Togolaise de ne pas réduire simplement cette crise à un simple changement de régime, celle-ci étant bien plus profonde. Les Togolais veulent sortir définitivement de ces séries de crises macabres dont le nombre exact de morts, de blessés, de destruction de biens n'est pas connu.

Il est temps que les Togolais puissent vivre en espérant des lendemains meilleurs parce qu'ayant devant eux un pouvoir et une opposition responsables qui mettent en avant les intérêts du peuple togolais au nom du duquel ils s'expriment et non des intérêts de personnes ou de groupes de personnes.

Devant cette situation de risques très élevés pour les populations togolaises, l'ACMT tient l'opinion nationale et internationale à témoin, des initiatives successives qu'elle a engagées dans l'apaisement du climat politique très tendu depuis plus d'un an dans notre pays dont la dernière en date, est son engagement dans le mouvement « Espérance pour le Togo » en se prononçant pour la chose la plus évidente attendue aujourd'hui par une bonne partie des Togolais : le report des élections législatives.

Aucune élection, quelques soient ses enjeux, ne mérite la mort d'un seul Togolais.

Nous en appelons à la raison, mais surtout à la foi dont nous nous réclamons pour que tous les protagonistes acceptent de revenir à une négociation, une négociation sincère susceptible de faciliter une issue définitive à cette crise et d'organiser dans des conditions apaisées, des élections libres et transparentes.

Le Togo nous appartient à tous. Nous devons par conséquent tous comme un seul homme, refuser tout ce qui peut compromettre son avenir.

Oh Allah, Vous qui êtes informé de ce dont recèlent les cœurs, nous Vous prions de faire échouer les actions de tous ceux qui ne veulent pas le bien pour le peuple Togolais et de guider les premiers responsables sur les voies appropriées.

Dieu sauve le Togo.

Lomé le 06 décembre

Le Président national

Togo

Elections - L'opposition continuera de manifester malgré la répression

Au Togo, la tension ne cesse de monter après la décision de la Commission électorale nationale… Plus »

Copyright © 2018 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.