7 Décembre 2018

Afrique de l'Ouest: Sécurité maritime - Amadou Koné appelle à plus de responsabilité

La Conférence internationale du G7++ des amis du Golfe de Guinée, placée sous la co-présidence du Canada et de la Côte d'Ivoire, a été ouverte hier à Abidjan par le ministre des Transports, Amadou Koné, représentant le ministre d'État, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko.

« Cette présidence inédite est un challenge pour les États du G7, mais surtout pour nous, États du Golfe de Guinée.

A travers cette coprésidence, nous sommes interpellés, par nos ami, à prendre à bras- le-corps nos responsabilités dans la lutte contre la criminalité maritime », a-t-il indiqué pour exhorter les pays du Golfe de Guinée à se pencher sur la question avec une grande attention.

Poursuivant, il est revenu sur les assises de 2015, ainsi que celles de 2017 tenues à Rome et à Abuja qui, à l'en croire, se sont déroulées dans un contexte difficile avec une situation d'insécurité maritime dans le Golfe de Guinée, toujours alarmante avec malheureusement une liste de menaces de la sécurité maritime qui ne cesse de s'allonger.

Sur cette question, il a cité entre autres la piraterie maritime, le vol à main armée en mer, la pêche illicite, les trafics de drogues, d'armes, d'êtres humains, de carburant, la pollution de l'environnement.

« Cette situation impose aux pays d'adapter leurs approches stratégiques au niveau national, régional, interrégional et même continental », a-t-il indiqué.

Au nom du Canada, Mme Paula Caldwelle, directrice générale des affaires panafricaines, a relevé que la conférence doit servir de plateforme pour cerner des moyens de mieux coordonner les efforts en vue de promouvoir la sécurité maritime et de soutenir une économie bleue plus forte. Ce, en s'appuyant sur les discutions des réunions du G7 et sur les travaux de la Conférence d'Abidjan.

Elle a relevé l'engagement de son pays qui se résume notamment au déploiement de la marine royale du Canada dans le Golfe de Guinée dans le cadre de l'opération Projection, du soutien de son pays au renforcement des capacités aux pays de la région.

«Nous sommes ici car nous savons tous qu'aucun État ne peut, à lui seul, arriver à répondre aux défis de la région », a-t-elle relevé avant d'indiquer que la collaboration est essentielle à l'harmonisation et à l'efficacité des mesures visant à relever les défis en matière de sureté et de sécurité maritime.

« Des ressources maritimes sûres et sécuritaires sont essentielles pour le commerce, la communication et la création d'emplois et de richesse dans le monde entier », a-t-elle affirmé.

Notons que les participants sont venus de l'Allemagne, du Canada, des États-Unis, de l'Italie, du Royaume-Uni.

Durant deux jours, ils réfléchiront en vue de trouver des approches stratégiques pour améliorer la sécurité de leurs espaces maritimes, harmoniser les différents cadres législatifs relatifs à la lutte contre la piraterie maritime, renforcer la coopération inter-État et promouvoir l'économie bleue.

L'harmonisation du cadre juridique et de coopération policière, problématique du développement de l'économie bleue dans les pays du Golfe de Guinée, le rôle des femmes dans le secteur de la sécurité maritime et dans le développement de l'économie bleue font partie des thèmes au menu des échanges.

Cote d'Ivoire

Entrepreneuriat - Des start-up en attraction à la BAD

Elles évoluent dans les secteurs de l'agriculture, de l'alimentation, des jeux vidéo et de la location de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.