Sénégal: Alioune Sarr, ministre du commerce - «La CSS n'est menacée en rien»

7 Décembre 2018

Rassurant les travailleurs de la Compagnie sucrière sénégalaise (Css) qui étaient dans les rues de Richard Toll pour protester contre l'importation de sucre, le ministre du Commerce Alioune Sarr soutient que la Css n'est pas menacée.

Selon lui, L'Etat va continuer à accompagner l'entreprise sucrière comme il l'a toujours fait depuis l'arrivée au pouvoir du président Macky Sall. Alioune Sarr était hier, jeudi 6 novembre à l'Assemblée nationale pour défendre le vote du budget de son département.

«La Compagnie sucrière sénégalaise n'est nullement menacée ». L'assurance a été faite par le ministre du Commerce, de la consommation, du secteur informel et des Pme Alioune Sarr. Il s'exprimait hier, jeudi 6 décembre, lors du vote du budget de son ministère.

« Le gouvernement du Sénégal accompagne depuis plus de 6 ans la Compagnie sucrière sénégalaise En 2012, lorsque le Président Macky Sall accédait au pouvoir, la Css produisait 84 mille tonnes de sucre par an.

En 2017, 136 mille tonnes ont été commercialisées et elle a importé 75 mille tonnes de sucre et en 2018, cette compagnie a produit 144 mille tonnes qu'elle a totalement commercialisées.

Donc au total, ce sont 219 mille tonnes qui ont été commercialisées. Quand vous passez de 219 mille tonnes de sucre commercialisées jusqu'à aujourd'hui avoir un stock de 7000 mille tonnes, cela veut dire qu'elle a vendu toute sa production. Donc, il y a aucun risque de mévente », explique-t-il.

Rassurant les travailleurs de la Css, le ministre indique que le gouvernement va accompagner la filière sucre comme elle l'a toujours fait depuis 2012.

« En 2012, il y avait une taxe à l'importation qui était adossée au montant de 325 mille francs la tonne, sur demande de la Css, en 2014 le gouvernement a rehaussé cette taxe pour l'amener à 399 mille francs la tonne. Donc cela veut dire que nous avons augmenté le niveau de production de la compagnie.

Ensuite, on a interdit l'importation de sucre pendant toute la durée de la commercialisation. De septembre 2017 à octobre 2018, il n'y a pas eu un seul gramme de sucre qui est amené au Sénégal », a-t-il souligné. Selon lui, l'information selon laquelle le gouvernement a accordé aux commerçants un quota d'importation de 70 mille tonnes de sucre n'est pas fondée.

« Ceux qui disent des contrevérités en disant 30 mille tonnes ou 70 mille tonnes, c'est inexact. Les chiffres de la douane montrent que seulement 14 mille tonnes ont été importées. Tout cela est géré et maitrisé. Ceux qui sont honnêtes le savent.

La Css est un partenaire du gouvernement. Nous sommes en train de voir comment accompagner la Css pour qu'elle soit un champion au niveau continental.

L'Afrique, à elle seule, importe 7 milliards de sucre hors du continent. La vraie réflexion, c'est non seulement accompagner la Css pour qu'elle vende sur le marché sénégalais mais aussi pour qu'elle approvisionne l'Afrique », a-t-il laissé entendre.

Le budget 2019 du ministère du Commerce, de la consommation, du secteur informel et des Pme s'élève à 9 790 558 442 francs Cfa contre 6 450 769 080 francs en 2018, soit une hausse de 3 339 789 362 francs en valeur absolue et 51,77% en valeur relative.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.