Ile Maurice: Meurtre à Providence - Imteaz Rujad meurt en voulant sauver sa cousine

8 Décembre 2018

«Je lui ai dit de ne pas s'ingérer dans cette affaire et il m'a expliqué qu'il voulait aider sa cousine.» Ce sont les premières paroles d'Imam Rujad, le père d'Imteaz Rujad (photo), 36 ans. Ce dernier a été poignardé, jeudi à Providence. Le suspect n'est autre que Sayed Mohammad Asraf Bhukoo, l'époux de sa cousine, Farzanah Bhukoo. Le trentenaire voulait recoller les morceaux entre les deux. Il a rendu l'âme hier.

Nous avons rencontré Farzanah Bhukoo à Piton chez sa famille. Elle est revenue sur le soir du drame. «Une dispute a éclaté vers 20 heures après que j'ai demandé à mon époux s'il a vu une paire de boucles d'oreilles que j'avais perdues. Il a commencé à me frapper devant ses parents et ma belle-mère m'a aussi rouée de coups. Je lui ai dit que je vais appeler mon frère et il m'a demandé de quitter la maison.»

Farzanah Bhukoo explique que son frère est arrivé sur place en compagnie de trois cousins, dont Imteaz Rujad, un habitant de Piton. Son époux n'aurait pas apprécié que son beau-père lui réclame des explications et il se serait dirigé vers la cuisine pour récupérer un couteau. Sayed Mohammad Asraf Bhukoo aurait agressé les membres de la famille de son épouse.

«Mon frère a été blessé à la main, alors que mon cousin a été poignardé au ventre. Il saignait abondamment et mon frère l'a transporté d'urgence à l'hôpital. Mes beaux-parents et mon époux m'avaient enfermée à l'intérieur. Il a fallu la venue de la police pour me retirer de là», relate Farzanah Bhukoo. Mandée sur les lieux, la police a arrêté Sayed Mohammad Asraf Bhukoo.

Le père de la victime a, lui, soutenu qu'il n'était pas d'accord que son fils se rende sur les lieux. «Li pann ékout mwa. Zordi, mo garson inn perdi lavi. Mo bien sagrin. Li ti enn très bon garson. Il a quitté son épouse mais avait de grands projets pour l'avenir. Il voulait faire l'élevage de cabris afin de revendre leur viande après, mais cela ne sera pas le cas. Il travaillait comme jardinier. Mon fils ne s'est jamais bagarré et était allé en tant que médiateur entre le couple.»

L'autopsie a attribué le décès d'Imteaz Rujad à une perforation de l'abdomen. Le suspect a comparu en cour de district de Moka, hier, sous une accusation de «serious assault». Il a été reconduit en cellule policière.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.