Sénégal: Intempéries de juin - 80 millions alloués aux éleveurs de Matam ayant déclaré tardivement leur cheptel (PR)

Ranérou — Le président de la République, Macky Sall, a promis, samedi à Ranérou, d'allouer aux éleveurs de Matam ayant signalé tardivement la perte de leur bétail, le reliquat de 80 millions de francs CFA de l'enveloppe d'indemnisation destinée à la région, après les pluies diluviennes de juin dernier.

Sur les 200 millions 40 mille francs CFA dédiés à la région de Matam, un restant de 80 millions avait été retourné au ministère de l'Elevage et des Productions animales, a expliqué le président Sall.

En présidant la cinquième journée nationale de l'élevage à Ranérou, le chef de l'Etat a décidé de donner une suite favorable à une doléance des éleveurs de Matam qui plaidaient pour une indemnisation de leurs collègues qui s'étaient tardivement signalés.

Après les pluies diluviennes de juin, il avait annoncé sa décision d'allouer une enveloppe d'un milliard de francs CFA aux éleveurs dont le cheptel avait été tué par les pluies enregistrées.

Cette compensation était destinée aux éleveurs des départements de Kaffrine, Kanel, Koungheul, Koupentoum, Linguère, Louga, Malem Hodar, Matam, Tambacounda, Podor et Ranérou.

La cinquième édition de la journée nationale de l'élevage est axée sur le thème : "L'éradication de la peste des petits ruminants, un défi mondial pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations".

La journée nationale de l'élevage a été instaurée en 2014.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.