Algérie: Hadj Djilani met en exergue le combat permanent de feu Aït Ahmed pour la défense des droits de l'homme

Alger — Le Premier secrétaire du Front des Forces Socialistes (FFS), Hadj Djilani Mohamed a mis en exergue samedi à Alger le combat permanent de feu Hocine Aït Ahmed en faveur de la défense de la démocratie et des droits de l'homme.

Intervenant lors d'une rencontre au siège du parti à l'occasion de la célébration du 70ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme, M. Hadj Djilani soutenu que "feu Hocine Aït Ahmed est un homme qui a consacré sa vie et son parcours pour la défense de la démocratie et des droits de l'homme".

S'agissant de l'élection présidentielle, le responsable du FFS a relevé que "c'est le conseil national du parti qui aura à trancher sur cette question", précisant cependant que "le climat politique ne nous laisse pas parler de la présidentielle, mais plutôt des combats politiques sur le terrain notamment des associations dont le FFS partagent les luttes".

Évoquant la loi de finances 2019, l'orateur a indiqué que celle-ci était une "loi antisociale creusant le fossé entre avec le citoyen", ajoutant que les mesures introduites "sous prétexte de l'austérité ont enflammé le front social et généralisé le mouvement de contestation".

Pour sa part, le coordinateur de l'Instance présidentielle du FFS, Ali Laskri, a indiqué que "chaque génération devait apporter sa part dans l'édification d'une conscience et d'une identité nationale", relevant qu'ils "sont nombreux ces hommes et ces femmes (...) qui donnent non seulement envie mais la force de lutter encore davantage pour la concrétisation des idéaux de novembre et de la Soummam pour un Etat de droit et de justice sociale".

Pour M. Laskri, il est essentiel de rappeler aux Algériens, "combien ont été dures les épreuves traversées et combien armés de convictions politiques claires et d'une foi inébranlable dans l'esprit de résistance, des hommes portés par un peuple, un peuple ayant confiance en ses hommes, ont pu vaincre l'abjecte de la barbarie coloniale".

L'avocat Mustapha Bouchachi a rappelé quant à lui le combat pluriel de feu Hocine Aït Ahmed, notamment en faveur de l'instauration d'un Etat de droit, estimant qu'il était impossible et inconcevable de dissocier entre les droits de l'homme et la démocratie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.