8 Décembre 2018

Tunisie: Conditions de réussite garanties

Depuis que l'Espérance Sportive de Tunis a remporté le titre de la Ligue des champions au mois de novembre dernier aux dépens d'Al-Ahly d'Egypte, les supporters «sang et or» ne vivent plus que pour cet évènement mondialiste. Il est certain que cette manifestation n'égale pas la Coupe du monde des nations, mais elle reste quand même une occasion pour les meilleures équipes autres qu'européennes ou d'Amérique latine de se frotter à ces dernières, voire de les «défier». Et c'est bien le cas de l'Espérance qui fera tout ce qui est en son pouvoir pour prouver qu'elle est digne de la dimension mondiale.

Moral au beau fixe

L'Espérance saura certainement profiter de la période faste par laquelle elle passe. En championnat national, elle vient de reconquérir le leadership après une belle série rose ponctuée de quatre victoires de suite, lançant ainsi un message de bonne santé à ses adversaires d'Abou Dhabi malgré une dernière période trop chargée sur le plan physique. En effet, les fans de l'Espérance doivent remercier Dieu pour le fait que le marathon des dix matches joués en trente-cinq jours n'a pas eu raison des potentialités physiques de leur équipe.

Ce fut une épreuve à la fois rude et bénéfique pour le coach Mouine Chaâbani qui a eu l'obligation de faire tourner son riche effectif en utilisant presque tous les joueurs à sa disposition avec beaucoup d'intelligence. C'est qu'à chaque fois l'équipe «sang et or» s'en est sortie avec panache et sans la moindre cassure dans son rythme de croisière bien atteint. D'ailleurs, à ce propos, presque tous les joueurs de l'EST savent désormais qu'aucun d'entre eux n'est sûr à cent pour cent de sa titularisation car le nivellement est manifeste dans tous les postes.

En dehors de la forme physique qui ne devrait poser aucun problème pour le staff technique espérantiste, il y a aussi le facteur de la motivation financière, puisque le président Hamdi Meddeb a servi à tous les joueurs et aux staffs les accompagnant leurs primes relatives à la consécration africaine historique.

Ainsi il appartient à tout un chacun de donner le meilleur de lui- même aux Emirats Arabes Unis pour honorer les couleurs «sang et or».

Ne jamais badiner avec l'application tactique

De son côté, Mouïne Chaâbani, qui figure désormais dans le classements des dix meilleurs entraîneurs du monde, se doit de faire étalage de son savoir-faire.

Face à des clubs de la trempe du Real Madrid (tenant du titre), Kashima Football Club (Japon), Deportivo Guadalajara (Mexique), Boca Juniors ou River Plate (Argentine), il faut être au top à tous les niveaux, notamment sur le plan tactique. L'application, le sérieux et la concentration seront les ingrédients de base pour pouvoir défier ces ogres du ballon rond de la planète.

C'est cela la vraie dimension mondiale que l'Espérance est tenue d'atteindre afin de prouver que le football africain, arabe et tunisien a les moyens de concurrencer les maîtres du sport-roi.

Mouïne doit convaincre ses joueurs d'éviter les déchets, les gestes superflus et les passes à l'adversaire. Le travail des prochains jours précédant l'entrée en lice de l'Espérance doit contenir ce côté comme chapitre de base à peaufiner d'une façon très pointue.

Tunisie

CAN 2019 - Le Burundi rêve plus grand

Qualifié pour sa première phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations, le Burundi rêve d'une… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.