8 Décembre 2018

Cote d'Ivoire: Les samedis de Biton - Qui est riche ?

billet

Depuis mon adolescence, je n'entends que parler de l'argent. Tout le monde veut devenir riche. Enfants, adolescents, jeunes, vieux tous courent derrière l'argent. Personne n'est satisfait de ce qu'il a ou de ce qu'il va avoir.

L'argent est devenu ce poison, lorsqu'on touche a ses pattes, il vole encore à cinquante mètres. Je me suis toujours demandé si quelqu'un était vraiment riche. Dans tous les pays, on parle que corruption et de malversations. Des enfants sont devenus des brouteurs. Rien que pour l'argent. Et surtout à cause des plaisirs qu'il procure. À commencer par les femmes, des belles maisons , les grands voyages, les belles voitures et les comptes bien garnis. Apparemment cela ne semble satisfaire personne. Les gens en redemandent toujours. Les prisons sont remplies de personnes à la recherche de l'argent introuvable.

Le dernier cas qui défraie la chronique laisse tout le monde pantois. Un homme qui possède des milliards, un homme dont les revenus dépassent ceux d'un pays africain se laisse aller dans des combines, faire de la corruption, détourne l'argent de la société. Malgré l'argent qu'il possède pour vivre royalement durant deux siècles sans problèmes ; il se croit obliger d'en chercher encore plus. Qui est donc cet argent ? Que tout le monde cherche sans être satisfait. Les derniers mouvements sociaux en France montrent que le salaire ne pourra jamais satisfaire quelqu'un. Comment obtenir gain de cause avec l'argent ? Chacun doit trouver sa réponse. Les hommes les plus avertis, spirituels, conscients, demandent de vivre avec une très grande modestie. Se dire chaque jour que tout ce qu'on fait sur la terre a une fin. Le pape François a pris l'exemple d'un de ses compatriotes Argentins. Ce dernier était immensément riche.

Dans son cercueil, il réclamait ses biens pour être enterrés avec lui. Et le pape le lui dire que ce n'est plus possible. Tous les biens qu'il a amassés seront pour d'autres et même des termites. c'est pourquoi, il est recommandé de partager son argent en trois parties égales quel que soit le montant : les pauvres, les œuvres religieuses, sa famille et soi-même. C'est ce qui explique que dans de nombreux pays, surtout aux États-Unis de nombreux milliardaires en dollars ont créé des fondations. Ces fondations leur permettent de venir en aide à de nombreuses personnes à travers le monde. Des fondations pour éradiquer le paludisme en Afrique, les fondations sur de nombreux maux. Il existe même pour accorder des bourses scolaires à des milliers d'étudiants à travers le monde surtout d'Afrique.

Les étudiants brillants ont reçu de bourses d'études pour l'université d' Harvard. Ces exemples montrent que l'argent doit être mis au service des plus pauvres. Ceux qui ont peu de moyens ne doivent pas les sous-estimer car on peut aider à tous niveaux. Même un sac de riz de deux kilos fera l'affaire de plusieurs familles. Ne pas sacrifier le peu qu'on a pour les autres, faire perdre tout ce qu'on a et qu'on croit petit. L'Afrique doit absolument se tourner vers la création de nombreuses fondations.

Quand j'ai entendu parler d'un couple adulte, vivant dans un bidonville et qui pouvait faire un mois sans s'acheter un sac de cinq kilos, j'ai décidé de créer au sein de mon Fan-club, une opportunité de don mensuel à deux familles déshéritées par mois. Les dons seront constitués de cinq kilos de riz, de condiments, d'un billet de cinq mille francs et autres. Ce n'est pas la quantité qui compte mais nous voulons amener chaque citoyen ivoirien à aider plus petit que soi. Plusieurs gouttes d'eau font une mer. Ainsi va l'Afrique.

Cote d'Ivoire

Résolutions du Conseil des Ministres de l'UMOA tenue à Dakar, le 22 mars 2019

Le Conseil des Ministres de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a tenu sa première… Plus »

Copyright © 2018 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.