Sud-Soudan: Le Conseil de sécurité condamne fermement les actes odieux de violence sexuelle

8 Décembre 2018

Le Conseil de sécurité a condamné samedi avec la plus grande fermeté les actes odieux de violence sexuelle et sexiste perpétrés contre des femmes près de Bentiu, dans le nord du Soudan du Sud, au cours des dernières semaines.

« Le viol et d'autres formes de violence sexuelle dans le contexte d'un conflit armé peut constituer un crime de guerre », a rappelé le Conseil dans une déclaration.

Selon les informations reçues, plus de 150 femmes et filles ont été agressées par des hommes armés en tenue militaire et civile dans des zones contrôlées par le gouvernement dans le comté de Rubkona.

Les membres du Conseil ont exprimé leur profonde préoccupation devant le bien-être des victimes.

Ils ont appelé le Gouvernement sud-soudanais à condamner les attaques, à rompre le cycle de l'impunité pour les violences sexuelles et sexistes et à veiller à ce qu'une enquête soit menée dans son intégralité, afin que les auteurs soient tenus responsables.

« Les responsables de violations du droit international humanitaire et de violations des droits de l'homme doivent être tenus responsables et le gouvernement du Soudan du Sud a la responsabilité première de protéger ses populations contre le génocide, les crimes de guerre, les violences et le nettoyage ethniques, et les crimes contre l'humanité », ont souligné les Quinze.

Ils ont rappelé leur volonté d'imposer des sanctions ciblées aux individus ou organes responsables d'actes ou de politiques menaçant la paix, la sécurité ou la stabilité du Soudan du Sud, notamment en visant des civils, y compris des femmes et des enfants, en perpétrant des actes de violence, y compris les meurtres, mutilations, tortures ou viols ou autres violences sexuelles.

Les membres du Conseil de sécurité ont appelé les dirigeants du Sud-Soudan à respecter sans délai tous les accords conclus en vertu des accords de cessation des hostilités, notamment à s'abstenir de toute attaque contre la population civile et à s'abstenir de tout acte de viol, d'abus sexuel ou de torture, et à tenir tous les engagements pris dans le cadre de l'accord de paix revitalisé, y compris la cessation de toutes les formes de violence sexuelle et sexiste.

Ils ont appelé les dirigeants du Sud-Soudan à mettre en œuvre le chapitre V de l'accord de paix revitalisé et attendent de toutes les parties concernées qu'elles prennent toutes les mesures nécessaires en vue de la création du tribunal hybride pour le Sud-Soudan et de la Commission pour la vérité, la réconciliation et la guérison.

Le Conseil de sécurité a réitéré son soutien total à la mission de paix des Nations Unies dans le pays (MINUSS) et à son mandat, consistant à dissuader et à prévenir la violence sexuelle et sexiste dans la mesure de ses moyens et dans les zones de déploiement, et à surveiller, enquêter, vérifier et signaler les violations et violations des droits de l'homme et violations du droit international humanitaire.

Il a félicité les organismes des Nations Unies, les partenaires et les donateurs de leurs efforts visant à fournir un appui à la population, y compris aux victimes de violences sexuelles et sexistes, et ont reconnu la nécessité urgente d'un appui continu, notamment médical, psychosocial et juridique, pour les victimes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.