Rwanda: Justice - Le pays condamné par la CADHP pour la détention de Victoire Ingabire

Photo: New Times
Victoire Ingabire, la présidente du parti d'opposition FDU au Rwanda

Le Rwanda a été condamné à verser 65 230 000 francs rwandais à Victoire Ingabire pour réparer les préjudices matériels et moraux occasionnés par ses huit années passées en prison. Une décision rendue vendredi 7 décembre par La Cour africaine des droits de l'homme et des peuples. Pas de réaction pour l'instant de la part des autorités rwandaises.

Pour mémoire, Victoire Ingabire avait été condamnée en 2011 à 15 ans de prison pour « minimisation du génocide » pour finalement être libérée de manière anticipée en septembre dernier.

Du côté des Forces démocratiques unifiées (FDU), le parti de l'opposante, on affiche une certaine satisfaction. Pour Fidèle Kabera, le secrétaire général adjoint du parti, cette décision prouve que Victoire Ingabire a été victime d'un acharnement politique. « Pour nous, c'est une bonne nouvelle, nous confie Fidèle Kabera. Parce que le Rwanda doit finalement être conscient que la communauté internationale voit bien que le procès de notre présidente était un procès politique et que notre présidente n'aurait pas dû être en prison. Qu'elle aurait dû avoir le droits de représenter notre parti et de contribuer au bien-être de notre pays.

La somme, ce n'est pas vraiment ce qui nous importe le plus. Ce qui nous importe le plus c'est le symbole même. Le fait que l'Etat rwandais soit condamné et qu'on demande à l'Etat rwandais d'indemniser notre présidente. C'est ce symbole même, c'est ça la victoire pour nous : qu'ils sachent qu'elle était dans ses droits de faire de la politique au Rwanda. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.