Togo: Le ministre de la Sécurité fait le point après une journée de violence

9 Décembre 2018

Deux personnes ont été tuées samedi lors des manifestations organisées par la coalition de l'opposition.

'(... ) il a été constaté que quelques individus ont érigé ou tenté d'ériger des barricades sur la route nationale N°1 et d'autres artères de certains quartiers de Lomé tout comme dans 6 villes de l'intérieur du pays', souligne le communiqué du ministère de la Sécurité.

'A Lomé, une équipe des forces de sécurité a été alertée aux environs de 13 h que le corps d'un individu, probablement mort d'une balle, avait été découvert dans un garage à Agoé Zongo.

Elle s'est immédiatement transportée sur les lieux où elle a découvert réellement un corps inanimé. Quelques minutes plus tard, une seconde alerte a permis de découvrir un autre corps', ajoute le texte.

Selon le ministère, le premier corps est celui d'un jeune homme âgé d'environ 17 ans qui porte à l'œil gauche une plaie ouverte s'apparentant au point d'entrée d'une balle sans sortie.

Le second individu, d'environ 30 ans, ne présente aucune trace de blessure par balle.

Deux organisations de défense des droits de l'homme se sont rendues, à la demande des autorités, auprès du médecin légiste.

Les premiers éléments recueillis font état de ce que des individus non identifiés et armés circulant à bord d'un véhicule de type 4x4 de couleur noire auraient fait usage de leurs armes dans la zone.

Cependant, les investigations sont en cours pour élucider les circonstances de ces faits et les services de sécurité tentent de retrouver le véhicule.

D'autres incidents, moins graves, se sont déroulés à Sokodé et à Bafilo.

'Le gouvernement présente ses condoléances les plus attristées aux familles éploré et souhaite un prompt rétablissement aux blessés', indique le communiqué.

Les manifestations de la coalition de l'opposition sont interdites pendant la campagne électorale en raison de risques de troubles à l'ordre public.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.