9 Décembre 2018

Niger: L'opérateur Airtel obligé de fermer pour non-paiement d'impôts

Au Niger, après Orange, c'est désormais au tour de l'opérateur de télécoms du pays, Airtel Niger, de subir une fermeture de ses locaux. La mesure a été prise, samedi 8 décembre, par les autorités nigériennes, pour « non-paiement d'impôts ». L'opérateur le plus important du pays, qui revendique 4,4 millions d'abonnés, conteste cette décision.

Des locaux fermés sous scellés et un redressement fiscal à régulariser au plus vite. Pour Airtel, cette mesure tombe comme un couperet. L'opérateur conteste les réclamations d'impôts émises par les autorités. Il s'agit là d'une « demande disproportionnée représentant environ 70 % des revenus annuels de la société », lit-on dans un communiqué.

Cette filiale du groupe indien Bharti estime qu'il n'y a pas de « justifications en fait et en droit ». Airtel regrette « la rapidité avec laquelle les explications étayées ont été rejetées » par les autorités. Néanmoins, l'opérateur se dit toutefois ouvert aux discussions pour trouver « une issue mutuellement acceptable ».

Cette mesure intervient quelques jours seulement après la fermeture des bureaux administratifs de la société Orange à qui le fisc réclame 22 milliards de FCFA d'arriérés d'impôts. Elle intervient également quelques jours après une mission du Fonds Monétaire international qui encourage l'administration nigérienne à « mobiliser les recettes » tout en procédant à « l'apurement des arriérés de paiements intérieurs ».

Vendredi, l'Assemblée nationale a voté le rétablissement partiel de la taxe sur les appels internationaux qui, en 2017, avait rapporté au fisc près de 20 milliards de FCFA.

Niger

BRVM - Sur le marché boursier, le cours de l'action BOA Niger suit une tendance générale à la hausse.

Selon le rapport d'analyse boursière de l'Agence panafricaine de notation basée à Abidjan… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.