9 Décembre 2018

Cameroun: Yaoundé - La lutte contre les maladies à transmission vectorielle gagne en intensité

Pour ce faire, un comité consultatif a vu le jour le 05 décembre 2018 à Yaoundé, pendant l'atelier qui a permis à toutes les parties prenantes, d'échanger sur le sujet, sous la houlette du Center for research in infectious diseases ( Crid ).

Les 05 et 06 décembre dernier, la capitale camerounaise a abrité un atelier d'échanges sur les maladies à transmission vectorielle. Il s'est en fait agi, du lancement des activités du comité consultatif sur la lutte anti vectorielle. Une initiative qui rentre dans le cadre du projet PHVeC (Partenariat pour accroître l'impact de la lutte anti vectorielle).

Les travaux de Yaoundé avaient pour but, de mettre sur la même table, chercheurs, enseignants, Ongs et personnels des ministères impliqués dans la cause. Pour le Prof. Charles Wondji le directeur exécutif du Crid, il faut sensiblement réduire le fardeau des maladies à transmission vectorielle au Cameroun. " Le Crid se donne pour mission de contribuer à la lutte contre les maladies à transmission vectorielle au Cameroun et en Afrique, par le développement des connaissances et la mise au point des outils adéquats et le renforcement des capacités dans la recherche scientifique ", dira celui qui est par ailleurs, professeur à la Liverpool School of Tropical Medecine (LSTM), en Angleterre.

Pendant deux jours, les participants issus de trois pays dont le Cameroun, le Malawi et le Burkina Faso, ont fait un état des lieux des connaissances anti vectorielles, identifié les maladies, et fait l'inventaire des besoins urgents. Toute chose destinée à mettre sur pied, des meilleures stratégies de lutte individuelle ou intégrée.

Concrètement, lors de l'atelier de Yaoundé, il a été question de: la mise sur pied d'un comité national de sur la lutte anti vectorielle ; du renforcement de la résilience des pays africains, face aux épidémies, dans un univers de maladies à transmission vectorielle ; accroître le leadership des scientifiques et biologistes africains.

Le projet PHVeC s'étend sur cinq ans (2018 - 2023), et est financé par la Grande Bretagne, à travers Global Challenges Research Fund. Il sera dirigé par le LSTM, et au niveau national, il sera coordonné par le Crid.

A travers le Crid, des étudiants bénéficient des formations en Master, PHD (entomologie médicale, épidémiologie, économie de la santé, sciences sociales).

Des financements sont aussi octroyés aux jeunes chercheurs en début de carrière, histoire de doter le Cameroun de chercheurs expérimentés.

Le Crid est un centre à but non lucratif basé à Yaoundé, et dont le rôle est de sauver des vies grâce à une recherche de qualité. Mission qui selon le Prof. Charles Wondji son secrétaire exécutif, passe par le renforcement des capacités, et une meilleure qualité dans le domaine des maladies infectieuses tropicales.

Cameroun

Le premier semestre de la présidence Kamto

Si le conseil constitutionnel n'avait pas consacré un vol avec preuves, le professeur Kamto serait aujourd'hui en… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.