9 Décembre 2018

Cote d'Ivoire: Festibo 2018 - Le Bounkani a vibré au rythme de la valorisation de son patrimoine culturel et touristique

La ville de Bouna, chef-lieu de la région du Bounkani, a vibré, du 6 au 8 décembre 2018, au rythme de la valorisation de son riche patrimoine culturel et touristique. Ce, à travers le Festival des danses traditionnelles du Bounkani (Festibo) qui s'est articulé autour du thème: « Jeunesse et immigration clandestine ».

Pour cette édition, une délégation conduite par Nanan Amankwa Idissah, roi de Chache, une localité située au Ghana, a donné, de par sa présence, un cachet spécial à ce rendez-vous annuel des arts et de la culture du Bounkani.

Cette activité majeure, à l'initiative du Conseil régional présidé par Philippe Hien, en collaboration avec l'Organisation non gouvernementale (Ong) l'étoile du Bounkani, qui est à sa sixième édition, a rassemblé les fils et filles de la région ainsi que de milliers de visiteurs pour apprécier l'offre touristique et culturelle de la plus vaste région de Côte d'Ivoire.

Comptant quatre départements, à savoir Bouna, Doropo, Tehini et Nassian, elle s'étend sur une superficie de 214370 Km2 où vivent des populations lobi, koulango, malinké ainsi qu'une forte communauté des ressortissants de la sous-région.

Appel au rassemblement des fils et filles du Bounkani

« Le Festibo, dira Fofana Lekolio Moussa, sous-préfet d'Ondefidoua, représentant le préfet de région, est aussi une occasion de retrouvailles pour parler de développement ». C'est d'ailleurs pourquoi il a appelé les fils et filles de la région du Bounkani au rassemblement et à l'entente pour consolider la cohésion sociale.

A l'ouverture, le commissaire du Festibo, Germain Dah, a indiqué que cette rencontre constitue un creuset de brassage ethnique et de cohésion sociale.

Après avoir souligné que cette 6ème édition est celui de la maturité, il a soutenu qu'il n'a qu'une doléance à l'intention des plus hautes autorités du pays. Faire en sorte qu'une solution définitive soit trouvée au délestage intempestif dont la ville de Bouna est confrontée.

Aussitôt, le représentant du préfet de région du Bounkani, préfet du département de Bouna, le préfet de Tehini, Gueu Zro Simplice qui représentait également la marraine, la ministre Nialé Kaba, à la cérémonie d'ouverture, a rassuré que ce sera chose faite.

Au président du Conseil régional du Bounkani, il a exprimé toute sa reconnaissance pour ses actions qui visent à perpétuer la "vulgarisation" du riche patrimoine culturel de la région.

Dans intervention, Assiélou Oi Assiélou, représentant le directeur général de Côte d'Ivoire tourisme, partenaire du Festibo, a traduit la gratitude de S.E.M Jean-Marie Sommet, le premier responsable de Côte d'Ivoire tourisme au Conseil régional du Bounkani pour cette initiative. Après quoi, il a affirmé que sa structure entend jouer sa partition pour le succès et la pérennisation du Festibo.

Pour sa part, le président du Conseil régional du Bounkani, Philippe Hien, a pris l'engagement d'être à la hauteur de la confiance des peuples qui lui ont renouvelé leur reconnaissance en le reconduisant à la tête de la région.

Il faut noter que des diplômes d'honneur ont été donnés à plusieurs personnalités, à savoir la marraine, la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba représentée, au préfet de région du Bounkani.

Top 5 du concours des danses traditionnelles

Le concours des danses traditionnelles qui a opposé 13 troupes de danses venues de toute la région du Bounkani, a été remporté par le Djôrô de Gongombel de la sous-préfecture de Téhini. Cette troupe a été suivie respectivement par le Kinifouor de Vargbo, le Kroubi de Camarasso, le Nonié de Kaltoudouo et le Yenima.

Le jury, faut-il le souligner, a été présidé par le Professeur Hien Sié, président du comité scientifique du Festibo. L'homme de culture a soutenu que toutes les troupes étaient à la hauteur de l'espérance attendue.

Il faut souligner que cette rencontre a été marquée par la promotion des pagnes et des tenues traditionnels de la région du Bounkani à travers un défilé de mode et la parade des communautés.

Sur le plan touristique, les festivaliers et les visiteurs ont eu droit à la visite des roches sacrées de Gbadjoudouo et comme à l'accoutumée à un concours de danse traditionnelle.

A noter que le concert de clôture qui a réuni des milliers de spectateurs constitués en majorité de jeunes, a été assuré, le 8 décembre 2018, par la star de reggae Ismaël Isaac.

Cote d'Ivoire

Africa CEO Forum à Kigali - Kagamé et le marché unique africain en vedette

1,7 million d'emplois à créer chaque mois en Afrique, c'est l'une des révélations faites… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.