10 Décembre 2018

Maroc: Sudabeh Mortezai, grande gagnante du Festival du film de Marrakech

La réalisatrice autrichienne s'est vu remettre l'Etoile d'Or des mains de Monica Bellucci

Présidé par le réalisateur américain James Gray, le jury du 17ème Festival international du film de Marrakech a décerné son Etoile d'Or, samedi lors de la cérémonie de clôture qui s'est déroulée au Palais des congrès, à l'autrichienne Sudabeh Mortezai pour son film "Joy".

C'est l'actrice italienne Monica Bellucci qui lui a remis le trophée pour ce long métrage qui raconte l'histoire d'une jeune nigériane victime de trafic sexuel à Vienne. A travers cet opus, Mortezai, native de Ludwigsburg en Allemagne et ayant grandi à Téhéran et à Vienne, a réussi à offrir au public un portrait de la résistance humaine face à ce système d'exploitation sans pitié dans un environnement des plus inhumains sur le sol européen.

La soirée a été également marquée par la remise du prix d'interprétation masculine, qui a été décerné à l'acteur tunisien Nidhal Saadi pour son rôle dans le film "Look At Me" de son compatriote réalisateur Nejib Belkadhi. Il campe le rôle de "Lotfi" dans ce deuxième long-métrage qui se veut un regard plein d'espoir sur la situation des enfants atteints d'autisme. L'heureuse actrice allemande Aenne Schwarz a, quant à elle, décroché le prix d'interprétation féminine pour sa performance dans le film "All Good" (Allemagne) de sa réalisatrice Eva Trobisch. La comédienne incarne le rôle de "Janne" dans cette fiction qui jette la lumière sur le viol d'une jeune femme qui choisit, malgré ce drame, de continuer normalement sa vie. Quant au prix de la mise en scène, il est revenu au réalisateur serbe Ognjen Glavonic pour son film "The Load" (Serbie) qui pose un regard dur sur un crime de guerre commis au Kosovo et sur ses implications.

Le jury a choisi de remettre son prix lors de cette 17ème édition au long-métrage "La Camarista" (Mexique-USA) réalisé par la Mexicaine Lila Avilés, qui se veut un focus sur le quotidien d'Evelia, une femme de chambre dans un somptueux hôtel de la ville de Mexico, qui vit entre l'illusion du luxe et des conditions précaires.

S'exprimant à cette occasion, le président du jury, James Gray s'est félicité de la qualité des films sélectionnés dans le cadre de la compétition officielle, qualifiant de "merveilleuse" cette édition qui a rendu la tâche du jury "encore plus difficile parce que chaque réalisateur ici est précieux". "Notre jury a pris des décisions justes parce qu'il y a été obligé. Tous les films ont été absolument magnifiques", a-t-il renchéri, se disant "touché de voir une telle excellence émanant d'horizons aussi divers". Il s'est de même réjoui que "l'avenir du cinéma soit aussi brillant que par le passé".

James Gray présidait un jury aussi cosmopolite que paritaire réunissant les actrices indienne Ileana d'Cruz et américaine Dakota Johnson, les réalisatrices libanaise Joana Hadjithomas, marocaine Tala Hadid et britannique Lynne Ramsay ainsi que les cinéastes français Laurent Cantet et mexicain Michel Franco et l'acteur allemand Daniel Brühl.

Maroc

La CEA à la quête de politiques fiscales pour financer le développement

 (Envoyé spécial) -  L'Afrique de besoin de politiques fiscales adaptées pour financer… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.