10 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: L'UE maintient ses sanctions contre des personnalités congolaises

Photo: frankieleon/Flickr
Drapeau de l'Union Européenne

Le Conseil de l'Union européenne a décidé ce lundi matin de prolonger pour un an les sanctions à l'encontre de personnalités congolaises. Gel des avoirs et interdiction de visa pour l'UE, ces sanctions touchent également le candidat à la présidentielle Emmanuel Ramazani Shadary.

Malgré les demandes de Kinshasa pour « suspendre » ces sanctions en raison de l'élection du 23 décembre, l'Union européenne a décidé de les prolonger jusqu'au 12 décembre 2019. Les sanctions concernent désormais 14 personnes : le commandant de l'armée, Muhindo Akili Mundos, et le chef de milice, Gédéon Kyungu Mutanga, figurent eux sur la liste des sanctions des Nations unies.

Parmi ces 14 personnalités, il y a le candidat de Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary. Ce dernier avait évoqué des « sanctions humiliantes ». Le ministre congolais des Affaires étrangères avait lui parlé « d'ingérence inacceptable dans le processus électoral » et promis des mesures de « rétorsion » à l'encontre de l'Union européenne en cas de prolongation.

L'UE rappelle que ces mesures ont été adoptées en décembre 2016 et mai 2017 pour « entrave au processus électoral et violation des droits de l'homme ». Ce lundi 10 décembre, le Conseil demande de nouveau aux autorités et institutions congolaises « la tenue d'élections crédibles et ouvertes à tous ». L'Union européenne se dit prête à réexaminer et adapter ces sanctions après les élections.

Congo-Kinshasa

L'Union africaine déconseille les restrictions de voyage Ebola

Malgré le risque de propagation dans la région, il ne faut pas imposer des restrictions de voyage aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.