9 Décembre 2018

Algérie: Droits de l'Homme - Nécessaire coordination des efforts pour le renforcement de l'Etat de droit

Alger — L'inspecteur général de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le contrôleur de police Mohamed Tahar Hachichi a mis en avant, dimanche à Alger, l'impératif coordination des efforts entre l'ensemble des institutions et les différents acteurs activant de le domaine des droits de l'Homme dans le but de réaliser un développement global à même de consolider et de promouvoir l'Etat de droit.

Lors d'une journée d'étude sur "les mécanismes de renforcement des principes des droits de l'Homme dans l'action policière", en célébration de la Journée internationale des droits de l'Homme (10 décembre), M. Hachichi, représentant du Directeur général de la Sûreté nationale, le colonel Mustapha El Hebiri, a rappelé "le rôle prépondérant joué par les services de la sûreté nationale pour consacrer les principes des droits de l'Homme à travers leurs relations et contacts quotidiens avec les membres de la société en subvenant à leurs besoins en matière de sécurité, ainsi qu'en accomplissement de leurs missions constitutionnelles, à savoir la préservation de la sécurité des individus et la protection de leur biens."

Soulignant l'attachement de la DGSN à la "offrir des services sécuritaires au niveau des aspirations des citoyens tout en préservant les droits et libertés", M. Hachichi a relevé l'importance du "renforcement de la coopération avec les différentes institutions de l'Etat au service du pays et du citoyen".

Le corps de la sûreté nationale oeuvre, par ailleurs, à "concrétiser les orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, notamment en matière de consécration des meilleures pratique de bonne gouvernance et de justice sociale dans la gestion des affaires publiques et la protection du citoyen et du pays. Une approche qui va de pair avec le respect des droits de l'Homme conformément aux dispositions de la Constitution de 2016 visant l'ancrage de la protection des droits de l'Homme et la prise en charge des questions relative à la femme et à l'enfance".

Après avoir mis l'accent sur "la nécessité de consolider la coopération et la coordination continue entre le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), l'ensemble des institutions concernées, la société civile et les médias pour la promotion et le développement des droits de l'Homme en Algérie", le responsable a rappelé le rôle accompli par la Sûreté nationale, depuis plusieurs années, en termes de consécration des droits de l'Homme dans l'action policière afin de garantir un haut degré de professionnalisme fondé sur la science, la connaissance et la protection de la dignité de l'homme dans le cadre du respect de la loi et la préservation de la sécurité publique quelles que soient les conditions.

Dans le même sillage, le contrôleur de police a souligné que cette rencontre visait à "enrichir et développer les concepts des droits de l'Homme, l'échange d'idées et à tirer profit des expériences des participants", mettant en exergue, les efforts de la Sûreté nationale dans la consolidation de l'action policière conformément aux principes des droits de l'homme".

Pour sa part, la présidente du CNDH, Fafa Benzerrouki a rappelé les principes fondamentaux stipulés dans la Constitution de 2016 en matière de protection de droits de l'Homme, notamment l'article 29 relatif à la protection de la dignité de toutes les personnes.

Evoquant l'importance de la création du CNDH en tant qu'instance constitutionnelle pour la protection de la dignité et des droits de l'Homme, Mme. Fafa Benzerrouki a rappelé la signature du mémorandum d'entente entre le CNDH et la DGSN pour la concrétisation de l'action commune en matière de protection des droits de l'Homme.

Présente également à cette rencontre, la représentante de l'Organe nationale de la promotion et de la protection de l'enfance (ONPPE), Aliane Dalila a mis en avant les efforts déployés par l'Algérie en la matière, citant, à cet égard, la politique de paix et de réconciliation nationale initiée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour l'instauration de la sécurité et de la quiétude dans le pays, le respect des droits de l'Homme et la réalisation du développement socioéconomique durable, tout en rappelant l'importance de la création de cette instance.

Algérie

Contestation - A Oran aussi, la mobilisation ne faiblit pas

En Algérie, la contestation contre le prolongement du 4e mandat d'Abdelaziz Bouteflika touche tout le pays, du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.