Congo-Kinshasa: Ebola - Au moins 280 personnes mortes au Nord-Kivu et 15 personnes en Ituri

10 Décembre 2018

La maladie à virus Ebola a déjà causé 283 morts dont 235 parmi les cas confirmés, a indiqué le ministère de la Santé publique dans son communiqué publié dimanche 9 décembre 2018 dans la soirée.

Déclarée depuis le 1er août dernier dans deux provinces de l'Est de la République démocratique du Congo, a déjà fait 283 morts dont 235 parmi les cas confirmés. D'après le tableau récapitulatif de la situation épidémiologique en date du 9 décembre, la maladie a déjà fait 268 morts dans la province du Nord-Kivu et 15 personnes en Ituri, deux provinces confrontées depuis plus de 20 ans à des conflits armés fortement meurtriers.

Pour rappel, le week-end dernier, 5 nouveaux cas confirmés ont été recensés dans la ville de Beni (1), à Mambasa (1), Kyondo (1), Butembo (1) et Mabalako où l'épidémie avait été signalée le 1er août par les autorités congolaises et l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

En plus, 69 cas suspects en cours d'investigation, alors que 165 personnes ont déjà été guéries depuis l'apparition de l'épidémie, selon le communiqué du ministère de la Santé publié, rapporte la même source.

Il sied de noter que la République démocratique du Congo connaît sa 10ème épidémie, qui est la pire de son histoire. La première épidémie avait été déclarée sur son territoire et au monde, en 1976. Et elle est la deuxième plus dangereuse après celle qui a frappé l'Afrique de l'ouest, entre 2013 et 2016 avec un bilan de plus de 11 300 morts sur 29 000 cas recensés.

Toutefois, le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga, a indiqué que l'actuelle épidémie va durer certainement quelques mois avant d'être complètement maîtrisée.

Malgré les efforts qu'entreprend le gouvernement de la République démocratique du Congo et ses partenaires internationaux, cette épidémie stagne dans cette partie du pays. Les interventions médicales sont entravées dans ces provinces par l'insécurité qui règne dans la région. En plus des combats chroniques entre soldats, miliciens et rebelles, la riposte est compliquée par la résistance des communautés locales face aux équipes sanitaires.

La maladie à virus Ebola se propage par contact physique avec des fluides corporels infectés (sécrétions des muqueuses, salive, sueur, vomissures, matières fécales ou sang ) et provoque une fièvre hémorragique, rappelle-t-on.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.