Afrique: Célébration - La communauté internationale se souvient des victimes des crimes de génocide

La journée destinée à mieux faire connaître la convention sur les droits de l'homme et son rôle dans la lutte contre le génocide et la prévention de ce crime a été commémorée, le week-end dernier, dans l'idée d'inciter les gouvernants du monde à mettre sur pied une politique efficace pour la prévention et la répression des auteurs.

« Alors que l'antisémitisme, l'islamophobie et d'autres formes de haine, de racisme et de xénophobie sont en nette progression, réaffirmons ensemble notre volonté et engagement de faire respecter l'égalité et la dignité de tous », a déclaré le secrétaire général de l'ONU, António Guterres.

En effet, c'est en septembre 2015 que l'Assemblée générale des Nations unies a déclaré la date du 9 décembre comme Journée internationale et commémorative des victimes du crime de génocide et de l'adoption de la convention de 1948 pour la prévention et la répression des crimes de génocide.

Pour le responsable de l'ONU, en adoptant la résolution sans vote, l'assemblée de cent quatre-vingt-treize membres a réitéré la responsabilité de chaque État, notamment celle de protéger sa population du génocide, en impliquant la prévention de ce crime.

En appelant les gouvernants à punir toute personne commettant ce genre de crime jugé indicible, le secrétaire général de l'ONU a souligné que soixante-dix années plus tard, la prévention du génocide continue d'être une tâche essentielle qui conserve toute son actualité.

« J'engage chaque pays à ratifier la convention sur le génocide », a conclu Antonio Guterres, avant de demander à tous les États membres d'appliquer concrètement les principes de la convention afin de prévenir les immenses souffrances humaines et de faire en sorte que ce crime ne reste pas impuni.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.