10 Décembre 2018

Burkina Faso: Gouvernance - Un sondage réalisé par le CGD donne 4,91/ 10 à Roch

Le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), dans le cadre de la mise en œuvre du programme présimètre porté par l'ONG Diakonia, a rendu public, le 8 décembre 2018, les résultats du sondage réalisé du 1er au 6 décembre 2018 dans les 13 régions du pays.

Les 2064 sondés ont attribué la note de 4,91/ 10 au président Roch Marc Christian Kaboré. 58% des personnes enquêtées sont également "pour" le retour de l'ancien président Blaise Compaoré au Burkina.

Le président Roch Marc Christian Kaboré s'est vu attribuer la note de 4,91/10, trois ans après sa prise du pouvoir d'Etat. Cette note est le résultat du sondage périodique réalisé par le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), dans le cadre du suivi citoyen des politiques publiques du programme du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, porté à la tête de l'Etat burkinabè à l'issue de l'élection présentielle, novembre 2015.

Rendu publique le 8 décembre dernier, l'étude a été menée auprès d'un échantillon de 2064 citoyens, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus dans toutes les 13 régions du Burkina.

Ella a pris en compte toutes les couches sociales, c'est-à-dire des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, des salariés et des non-salariés vivant en milieu rural et urbain.

Le sondage d'opinion a concerné les trois axes du Plan national de développement économique et social (PNDES). Il s'agit de la modernisation de l'Administration, du développement du capital humain et de la dynamisation des secteurs porteurs de l'économie.

En ce qui concerne la modernisation de l'Administration, la grande partie des personnes enquêtées pensent que le processus de décentralisation commence à se faire sentir, mais ils notent que le transfert des ressources vers les collectivités territoriales ne suit pas.

A ce niveau, plus de la moitié, soit 52% de la population enquêtée n'ont pas confiance en la capacité du président du Faso à remporter la victoire par rapport à la lutte contre la corruption. Quant au développement du capital humain, les populations nourrissent toujours l'espoir que les choses iront de mieux en mieux.

A la question de savoir comment certaines questions ont été gérées, notamment la menace terroriste, la lutte contre le chômage, la corruption, les citoyens ne sont pas satisfaits. 90% de la population n'est pas satisfaite de la manière dont la lutte contre la vie chère est gérée.

Concernant le dernier axe, celui qui concerne la dynamisation des secteurs porteurs de l'économie, l'exemple que le chef de l'Etat donne pour le mot d'ordre consommons burkinabè avec le port du Faso Danfani, est apprécié.

A noter qu'une mention spéciale a été faite sur la politique de gratuité des soins. Là où le médicament est disponible, la population est satisfaite à plus de 80%. Là où ce n'est pas disponible, elle n'est pas satisfaite. C'est la somme des points qui a donné la note de 4,91 sur une échelle de 10.

Mais en milieu rural, la note du président du Faso est de 5,003 tandis qu'en milieu urbain, elle est de 4,79/10. Notons que 58% des personnes sondées sont "pour" le retour de l'ancien président Blaise Compaoré, renversé en octobre 2014 et en exil en Côte d'Ivoire.

Parmi les personnes qui sont « pour » ce retour, 30,8% estiment que l'ex-président doit venir répondre à la Justice. 40,2% estiment que son retour va contribuer à la paix tandis que 29,0% estiment que cela contribuera à la réconciliation nationale.

Burkina Faso

Déclassement annoncé de la forêt de Kua

Plusieurs agents du ministère de l'Environnement étaient dans la forêt classée de Kua, hier,… Plus »

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.