Cote d'Ivoire: Comment Thierry Tano rusait pour retarder son limogeage

Photo: Ecobank
M. Thierry Tanoh

Avec son limogeage le lundi 10 décembre 2018, le ministre Thierry Tano est désormais libre pour mieux se mettre au service du Pdci, et de son Président Henri Konan Bédié.

Thierry Tano devait retrouver sa liberté de parole et d'action depuis le mois de juillet 2018, mais contre attente, il avait été maintenu au gouvernement, se mettant lui-même dans une posture déloyale à l'égard de Bédié et du Pdci Rda.

« Il est certes le dernier pro Bédié , mais pas le seul Pdci du gouvernement. C'est le dernier Pdci anti Rhdp qui était au gouvernement. Il ne voulait pas partir », confie à l'IA une source toujours bien informée.

Faut-il désormais filmer et enregistrer les conversations officielles comme certains services secrets le font, eu égard à ce qui se dit au sujet du départ de Monsieur Thierry Tano du gouvernement, qui semble avoir été bel et bien démis et limogé, alors que la rumeur prétend qu'il aurait démissionné ?

C'est la question du jour depuis que le limogeage de Thierry Tano a été annoncé vers 12 heures, après qu'il a été reçu par le Premier ministre, aux environs de 10:30, le lundi 10 décembre 2018.

La rencontre a eu lieu, après une cérémonie à laquelle le ministre pro Bédié a participé. Selon nos informations, l'ex ministre devait être démis depuis plusieurs semaines.

« C'est à la demande du Premier ministre, que cela a été décalé. C'est aussi pour cette raison, que la rumeur a circulé, puisqu'après avoir subodoré qu'il irait, le seul courage qu'a eu Thierry Tano a été de faire courir le bruit qu'il aurait démissionné alors qu'il n'en est absolument rien. Il est désormais mis au défi de présenter cette lettre de démission »,a appris l'IA .

L'on a également appris que ce n'est pas la première fois, qu'il joue à ce jeu de vouloir rester au gouvernement. En juillet 2018 lors du remaniement d'après l'AG constitutif du Rhdp, Thierry Tano avait été reçu comme tous les autres ministres.

Il aurait clairement dit, comme tous les autres membres du gouvernement, qu'il était bel et bien Rhdp, et qu'il était en phase avec l'orientation politique de l'équipe gouvernementale.

Plusieurs jours avant ce remaniement, son sort était scellé pour plusieurs raisons techniques , en plus du fait d'avoir donné l'impression de n'être pas à l'aise à Katiola lors d'une cérémonie où était présent le chef du gouvernement, mais son engagement réaffirmé au Rhdp lui a permis de retarder son départ du gouvernement.

Son maintien avait étonné presque tout le monde, car lui-même s'était dit partant à son cabinet, et avait déjà tout rangé, faisant ses adieux à ses propres collaborateurs après la dissolution du gouvernement.

Lors des consultations pour former le gouvernement, Thierry Tano a juste précisé que le Président Bédié étant son parrain, celui qui a payé ses études , et un homme à qui il doit beaucoup, il ne pouvait pas le contrarier publiquement et politiquement; toutefois il avait clairement assuré être Rhdp, il l'avait suffisamment bien dit pour qu'il puisse rester au gouvernement.

En ce moment, la crise n'était pas encore totale, ni la rupture encore définitive ; et à travers sa posture il laissait entrevoir qu'il pourrait jouer un rôle de médiateur auprès de son « père » et parrain Bédié.

« La goute d'eau qui a fait déborder le vase, après qu'il a assisté à un bureau politique post nouveau gouvernement , au congrès extraordinaire d'octobre 2018, et après avoir posé comme un acteur de cinéma sur des posters et inviter à adhérer au Pdci, ( alors qu'un ministre a des obligations à côté des privilèges), est d'avoir été un chef de délégation Pdci , pour aller expliquer pourquoi il ne faut plus s'allier au Rhdp.

Nous avons estimé que c'en était trop, et qu'il fallait le libérer pour qu'il s'occupe mieux de son Pdci contre le Rhdp; un Pdci où il n'avait jamais milité avant d'entrer au gouvernement.

Il a été libéré pour qu'il se mette au service du Pdci, ce qu'il n'a pas lui-même oser faire, contrairement aux rumeurs répandues , qu'il fait à fait distiller », explique un cadre du Rhdp qui promet d'autres déballages, dans les jours à venir. Ambiance !

Nos tentatives pour avoir la version de celui qui est présenté comme un militant digne et héroïque du Pdci, pour demander copie de sa lettre de démission, a été infructueuse jusqu'au moment de la publication de cet article.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.