Seychelles: Les Seychelles explorent une stratégie de valorisation énergétique des déchets en réduisant la dépendance aux décharges

Le ministère de l'Environnement des Seychelles étudie la possibilité de construire une usine de valorisation énergétique des déchets et de mettre en place une stratégie de gestion des déchets plus durable, a déclaré lundi un haut responsable.

Une usine de valorisation énergétique des déchets est une installation produisant une énergie propre et renouvelable par la combustion des déchets municipaux; il peut réduire la quantité de déchets de près de 90%, le reste étant mis en décharge.

«D'ici à la fin du mois ou au début de l'année prochaine, nous donnerons la possibilité au secteur privé, au niveau local et international, ou même conjointement, à toute partie intéressée de soumettre sa manifestation d'intérêt pour investir dans une usine ou une installation de valorisation énergétique des déchets dans le pays », a déclaré Alain Decommarmond, secrétaire principal pour l'Environnement.

M. Decommarmond a ajouté qu'une zone avait déjà été identifiée pour l'usine potentielle de Providence, où se trouvent les deux décharges. Les terrains étant rares aux Seychelles, un archipel de 115 îles situé dans l'océan Indien Occidental, le gouvernement a cherché des moyens pour réduire les déchets.

L'usine de valorisation énergétique des déchets est l'une des stratégies que le ministère de l'Environnement examine dans le cadre de la politique nationale sur les déchets récemment approuvée pour les cinq prochaines années - de 2018 à 2023. Le principal objectif de cette politique est de gérer les déchets de manière durable afin de protéger l'environnement et améliorer la qualité de la vie aux Seychelles.

"La gestion des déchets est une priorité absolue pour le ministère de l'Environnement car elle concerne tous les aspects du pays, y compris les domaines économique, social et la protection de l'environnement", a déclaré M. Decommarmond.

Approuvée par le Conseil des ministres la semaine dernière, la politique concerne également la manipulation et l'élimination de tous les déchets, y compris les déchets dangereux et les déchets électroniques.

Une stratégie visant à réduire la quantité de déchets générés dans le pays consiste à empêcher certains produits d'entrer dans le pays, en particulier lorsque les importateurs ont la possibilité de proposer des solutions de remplacement plus respectueuses de l'environnement.

«Nous avons clairement indiqué que la responsabilité de traiter les déchets ne relevait pas uniquement du gouvernement ou des autorités. L'importateur qui apporte la marchandise doit également réfléchir à la manière de contribuer à l'élimination des déchets », a déclaré M. Decommarmond.

Il a ajouté que cela serait facilité et guidé par les stratégies que le gouvernement mettra en place. Les déchets peuvent être gérés localement ou un système où les déchets seront collectés et exportés peut être mis en place.

«La politique examine également les possibilités de recycler ou de valoriser certains déchets et il est important de travailler avec le secteur privé pour les exporter», a ajouté M. Decommarmond.

Selon la stratégie de développement durable des Seychelles (2012-2020), les 95 000 habitants de la nation insulaire génèrent environ 48 000 tonnes de déchets par an.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.