11 Décembre 2018

Sénégal: 23e CAN seniors dames de handball - Le Sénégal défie l'Angola en finale

La finale de la deuxième édition du Challenge Edith-Lucie-Bongo-Ondimba mettra aux prises, le 12 décembre au Palais des sports de la fraternité à Kintélé, les deux sélections les plus en forme de la compétition : les Lionnes de la Teranga et les Palancas negras.

L'Angola, douze fois championne d'Afrique, va enfiler le costume de favori au moment d'en découdre avec le Sénégal qui court après son premier trophée.

Le Sénégal retrouve la finale quarante-quatre ans après avoir gagné la médaille d'argent en 1974. C'est une sélection en nette progression ces dernières années. A Luanda en 2016, lors de la première édition du Challenge Edith-Lucie-Bongo-Ondimba, les Lionnes de la Téranga avaient atteint le dernier carré avant d'être disqualifiés.

Deux ans après, cette sélection a appris de ses erreurs et semble bien armée pour faire douter l'Angola. Elle est avec ce pays, les seules sélections à aligner un sans-faute (six victoires en autant de matches). Le Sénégal a éliminé la République démocratique du Congo (RDC) en demi-finale 22-21. En quart de finale, il a battu la Guinée 23-13. Il avait survolé le groupe A en prenant le dessus respectivement sur la Côte d'Ivoire 32-22, l'Algérie 35-22, la Tunisie 26-21 et le Cameroun 23-18.

En Face, il y a l'Angola qui n'est pas prête à passer le témoin. Les Angolaises, en route pour un treizième sacré continental, ne cessent d'impressionner. Les statistiques plaident même en leur faveur. À chaque fois que les Palancas negras ont remis leur titre en jeu, elles l'ont, dans la plupart des cas, toujours conservé. Il faut remonter en 1991 pour voir la sélection angolaise perdre une finale. C'est la seule fois, d'ailleurs, après s'être sacrée championne d'Afrique. De 1989 à 2018, l'Angola, dans ce costume de championne, a été deux fois seulement absent à une finale. Il a été classé troisième en 1996 et en 2014. C'est la preuve d'une certaine régularité.

Et à Brazzaville, l'Angola est venu pour conserver son bien, ne négligeant aucun détail à chaque match. Les Angolaises ont éliminé les Camerounaises en demi-finale 24-16. Elles l'ont emporté en quart de finale face aux Algériennes 41-17. Lors des matches du groupe, elles ont battu le Congo 32-19, la RDC 33-24, le Maroc 50-14 et la Guinée 40-17. Qui sera le champion de 2018 ? La réponse ce mercredi au bout des soixante minutes. Que le meilleur l'emporte. Mais quel que soit l'issue de cette rencontre, les deux sélections sont assurées de disputer le mondial 2019 au Japon.

Le dernier ticket pour cette phase finale se disputera entre la RDC et le Cameroun peu avant la finale. Les Léopards et les Lionnes indomptables ont chacune gagné trois matches, contre deux défaites et un match nul. Il n'y a que ce match qui pourrait les départager. Retenons que la Côte d'Ivoire a signé sa première victoire dans cette compétition en battant le Maroc 38-31 avant de se classer neuvième.

Sénégal

Dr. Moet de l'OMS – « Notre objectif est d'éliminer complètement la transmission mère-enfant du VIH »

En novembre 2015, les pays de la région Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC) se sont engagés… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.