Libye: Seif al-Islam Kadhafi candidat à la présidentielle

Photo: Facebook
Saïf al-Islam Kadhafi

Via Moscou en Russie, le fils de l'ancien guide de la Jamahirya libyenne revient sur la scène politique de son pays.

Seif al-Islam Kadhafi a adressé une lettre aux autorités russes, où il fait part de son adhésion à la feuille de route de l'émissaire spécial de l'ONU. En visite à Moscou, il a estimé que la tenue d'élections était le seul moyen de sortir de la crise. "Par ce geste, le fils cadet de l'ancien dirigeant de la Jamahirya libyenne noue des contacts avec la présidence russe, dans le but de jouer un rôle politique lors de la période à venir dans le pays, notamment par une plus que probable candidature aux prochaines élections générales", écrit le site arabe en ligne Elaph.

Selon son collaborateur, Mohamed al-Kaïlouchi, dans une lettre, Seif al-Islam réaffirme son adhésion à la dernière feuille de route présentée par l'émissaire spécial de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé. "Il soutient la tenue d'une conférence nationale de tous les Libyens sans exclusion, loin de toutes interférences extérieures", a-t-il ajouté, estimant que les initiatives française et italienne étaient inopérantes.

"Des élections étaient le seul moyen de sortir de l'impasse", a martelé Mohamed al- Kaïlouchi. L'autre membre de la délégation libyenne, Mohamed al-Ghadi, a indiqué à l'agence officielle Sputnik que Seif al-Islam n'avait pas encore fait officiellement acte de candidature à la présidentielle. "Ni à un quelconque autre poste politique, en raison de la non publication de la loi électorale et du fait que les conditions pour se présenter n'étaient pas encore connues", a-t-il dit.

Toutefois, le journaliste libyen Bassem Al-Soul s'est montré beaucoup plus affirmatif. "C'est un fait sûr et certain sur lequel il n'y a pas de débat possible", a-t-il déclaré à la presse russe. Cette perspective a été confirmée par Khaled al-Ghouwail, l'avocat du fils Kadhafi :"Seif al-Islam sera inscrit sur les listes dès que celles-ci seront ouvertes. Le peuple libyen a le droit de choisir".

Me Al-Ghouwail a déploré l'insistance de la Cour pénale internationale à poursuivre son client "qui a été jugé et acquitté par la justice libyenne", indiquant que la Cour agit "sans légalité internationale" et "ne poursuit pas ceux qui se sont rendus coupables de crime contre le peuple libyen et de destruction de ses biens".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.