11 Décembre 2018

Sénégal: Dr Bakary Sambe - «J'ai pris la liberté de remettre en cause les thèses avancées sur les marabouts»

Lors de la cérémonie de dédicace de son livre intitulé «Le Sénégal entre diplomatie d'influence et islamique», qui a eu lieu au Centre de recherche ouest africain (Warc), le Docteur Bakary Sambe, directeur de Timbuktu Institute, expliquera que ce livre est écrit pour répondre à trois questions.

La première est qu'il parle de l'évolution du champ politique sénégalais en rapport avec le religieux: «Quelles étaient les relations entre la sphère religieuse et la sphère politique ? Comment nous avons évolué depuis les années 1970 ?».

L'ouvrage s'intéresse aussi aux «avancées significatives qui n'ont pas été prises en compte dans la recherche, dans les grands laboratoires occidentaux et que nous devons réviser ces paradigmes-là, la réappropriation du champ politique et de la contestation sociale par les religieux comme l'évolution des confréries ».

Et d'asséner : « Ce livre ne va pas plaire aux centres de recherche de la France et des Etats-Unis car j'ai pris la liberté de remettre en cause les thèses avancées sur les marabouts.»

Le Docteur Bakary Sambe ajoutera qu'aujourd'hui «les discours des chefs religieux se cristallisent dans la contestation politique. Les chefs religieux ne sont plus des clients politiques, mais des acteurs politiques».

La deuxième question soulevée, c'est la valorisation de l'élite arabe. «Nous avons aujourd'hui deux types de Sénégalais qui se regardent en chiens de faïence.

L'élite occidentale et l'élite arabisant frustrée. L'élite arabe doit être prise en compte dans la construction de notre pays», soutient-il. Le troisième niveau de réflexion de l'auteur est relatif à la diplomatie.

«La diplomatie a beaucoup évolué avec ses logiques d'influence qui se sont substituées à des logiques de puissance. Le Sénégal devrait saisir toutes ces ressources symboliques que nous avons en termes de diplomatie religieuse pour mieux affirmer notre rôle dans le monde.

L'espace Afrique est le cadre de rivalité de beaucoup de puissances occidentales, arabes. Avec l'Arabie-Saoudite et l'Iran. La naissance de la première nation Chiite a réveillé les appétits de l'Arabie-Saoudite», relève Dr Sambe.

Il suggèrera que le Sénégal prenne un peu de recul sur son positionnement diplomatique. Et de citer, à titre illustratif, la prise de position du Sénégal lors du début de la guerre au Yémen et récemment entre le Qatar et l'Arabie-Saoudite.

Auparavant, le Docteur Bakary Sambe avait tenu à rendre un hommage mérité à Sidy Lamine Niasse. «Nous avons décidé de maintenir cette présentation en nous disant que le meilleur hommage qu'on pourrait rendre à ce grand intellectuel qui nous a quitté est de continuer ce débat.

Il affirme que Sidy est un homme de culture, un homme de dialogue et quelqu'un qui sait débattre de ces grandes questions pour l'avenir de notre pays».

Sénégal

Dix techniciens locaux qualifient leur sélection

Dix sélections africaines sur les 24 qualifiées en phase finale de la CAN 2019 (21 juin au 19 juillet) en… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.