11 Décembre 2018

Cameroun: Téléphonie mobile - Encore des perturbations

Interruptions des appels, accès limités aux réseaux sociaux, disparition du crédit de communications sont de retour depuis quelques temps.

C'est une affaire qui fait des gorges chaudes. Les communications sont interrompues de manière intempestive, quand il n'est pas simplement impossible de joindre son correspondant ou de se connecter aux réseaux sociaux via son smartphone. Le problème va plus loin. De nombreuses plaintes fusent par rapport à la disparition du crédit de communication. « J'ai effectué une recharge de 1500 F la semaine dernière. Mais quelques minutes après, l'opérateur me signale par message que j'ai 400F de crédit », explique Ghislaine Teguia, une abonnée.

Parfois, le problème se situe au niveau des forfaits, une sorte de mécanismes que les opérateurs proposent à leurs abonnés pour leur permettre d'utiliser leur crédit sur une longue durée à des tarifs revus à la baisse. « Certains forfaits ne sont plus disponibles chez certains opérateurs. Ce qui nous oblige à investir plus d'argent pour avoir accès aux appels et à internet », se plaint Ali Mfegue.

Joints au téléphone, les services clients sont peu diserts par rapport à ces incidents. D'autres évoquent poliment des incidents techniques à résoudre dans les brefs délais. Le malaise est si grand que l'Agence de Régulation des télécommunications, en fait une de ses préoccupations de l'heure. Concertations après concertations, le régulateur tente de déceler les origines du mal et d'assurer un retour à la normale. « De nos échanges avec les opérateurs, il ressort que la dégradation des communications est liée aux travaux de génie civil qui causent des incidents sur la fibre optique à partir de laquelle les opérateurs sont interconnectés», explique Philémon Zoo Zame, directeur général de l'ART rencontré hier par CT.

D'une manière générale, les perturbations durent le temps de réparation de ces pannes. En tant que garant de l'accès aux réseaux, l'agence affirme avoir suggéré aux opérateurs de créer des voies secondaires. « Nous avons par ailleurs recommandé un renforcement des équipes de maintenances de la fibre optique. A long terme, il est question de poser la fibre sur la voie aérienne pour la protéger de l'action humaine », poursuit le Dg. Concernant la perte de crédit de communication, l'ART renvoie à sa division de la protection du droit des consommateurs. « Les abonnés peuvent aussi adresser leurs plaintes au 1515 », a ajouté de Philémon Zoo Zame.

Cameroun

Crise anglophone - Violents affrontements sur l'axe routier Ngouh - Wum

Les affrontements se sont produits aux premières heures ce mercredi matin au village Ngouh, dans le… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.