11 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: Violences sexuelles - Le Dr Mukwege appelle à la création d'un fonds mondial pour les victimes

Photo: The Lutheran World Federation/Fliker
Dr Denis Mukwege, fondateur de l'Hôpital Panzi à Bukavu (RDC)

Le gynécologue congolais a émis son vœu le10 décembre, à Oslo, en Norvège, lors de la réception officielle de son Nobel de la paix, tout en invitant la communauté internationale à prendre conscience de l'ampleur du viol qui est réputé être l'apanage des régions insécurisées d'Afrique subsaharienne.

Quelques semaines après son plébiscite par le comité prix Nobel, ce n'est que le 10 décembre que le Congolais Denis Mukwege a officiellement reçu son trophée, en compagnie de la jeune Nadia Murad, également récompensée pour la même distinction. La cérémonie a eu lieu à Oslo, en présence de plusieurs personnalités et leaders internationaux qui ont salué le travail abattu par ce gynécologue congolais pour le bien de l'humanité. C'est non sans raison que l'assistance l'a ovationné pendant de longues minutes à l'appel de son nom.

Premier Congolais à être gratifié du prix Nobel de la paix, le Dr Denis Mukwege incarne actuellement le symbole de la lutte en faveur des femmes victimes des violences sexuelles. À l'hôpital de Panzi à Bukavu (province du Sud-Kivu), il a eu à sauver des milliers d'entre elles dont le destin était sur le point de chavirer du fait des viols de la part des miliciens qui écument la partie est du pays. Il les a aidées à retrouver le sourire et à chasser l'opprobre qui les gangrenait. A la tribune, celui qu'on appelle « le réparateur des femmes » a stigmatisé la récurrence de l'insécurité avec son lot quotidien des vices auxquels sont confrontées, malgré elles, des femmes livrées à la merci des hommes sans foi ni loi.

D'où son appel pressant en vue de la restauration de la paix qui ne peut être consolidée qu'avec l'appui du droit ou mieux de la justice afin que les criminels répondent de leurs actes conformément à la loi. « Comment construire la paix sur des fosses communes ? Comment construire la paix sans justice et réconciliation ? », s'est-il interrogé tout en dénonçant l'utilisation, par certains responsables politiques, du viol comme arme de guerre. Malheureusement, tout ceci se passe à la barbe des autorités dont il condamne l'indifférence coupable pendant que des milliers des femmes, victimes de viols, sont meurtries dans leur chair.

Tout en appelant au respect de la dignité humaine, le médecin directeur de l'hôpital de Panzi n'a pas manqué de solliciter l'appui des États et de la communauté universelle pour la création d'un fonds mondial pour les victimes de violences sexuelles. « J'appelle les États à soutenir la création d'un fonds mondial pour les victimes. J'appelle la communauté internationale à prendre en considération les recommandations du mapping report. Que le droit soit dit », a-t-il déclaré.

En savoir plus

Hier à Oslo (Norvège) - Remise du Prix Nobel de la Paix à Mukwege et Murad

« ... Mon pays est systématiquement volé avec ceux qui prétendent nos dirigeants. Cela fait… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.