11 Décembre 2018

Afrique: IATF/2018 - La foire intra-africaine aborde la Zone de libre-échange

Le Caire — La mise en oeuvre des accords de Zone de libre-échange continentale africaine (ZCLCA), prévue pour 2019, visant à accélérer la production de biens et services locaux et à mettre fin à la dépendance économique des pays africains, a dominé le discours d'ouverture de la première Foire commerciale intra-africaine, qui a débuté lundi en Égypte.

La cérémonie d'ouverture de la foire a été présidée par le Premier ministre égyptien Mostafa Madbouly.

Dans les discours prononcés lors de la cérémonie, les membres de l'Union africaine (UA) et des gouvernements ont réitéré la nécessité de s'engager sérieusement à l'égard des ressources humaines et naturelles dont l'Afrique dispose afin d'éviter la dépendance économique et financière persistante des autres continents.

Lors de la cérémonie d'ouverture officielle du stand multisectoriel de l'Angola à l'IATF/2018, l'ambassadeur angolais en Égypte, António da Costa Fernandes, a partagé le même point de vue, soulignant que l'Afrique dispose d'un potentiel suffisant pour transformer le continent en puissance économique mondiale et garantir la prospérité à ses peuples.

"Nous assistons aujourd'hui au début d'un parcours historique d'une grande importance, car avec cet acte, nous pouvons être indépendants économiquement, en cinq ou dix ans, en transformant nos propres ressources avec la qualité souhaitée pour approvisionner les marchés régionaux du berceau de l'humanité," il a souligné.

Il a déclaré que cet événement symbolisait le début de la fin de la dépendance économique, transformant les richesses disponibles dans les pays.

A cette occasion, le ministre du Commerce, Jofre Van-Dúnem Júnior, a affirmé que la tenue de ce salon témoignait clairement de la capacité intellectuelle et du potentiel de l'Angola.

Outre le Premier ministre égyptien Mostafa Madbouly, d'autres personnalité ont également à la cérémonie d'ouverture de l'IATF/2018, notamment Olusegun Obasanjo, pour du Conseil des Sages de l'Union africaine, ayant considéré la foire comme le coup d'envoi du lancement de la Zone libre échange africaine, visant toujours la prospérité des familles.

Des représentants de l'UA pour le Commerce et l'Industrie et de la Banque Africaine d'Exportation et d'Importation (Afreximbank) ont également intervenu à l'ouverture de l'IATF/2018.

Sur les 54 pays africains, 35 participent à l'événement, soit 1100 exposants et plus de 200 entreprises, qui exposent leurs produits et services dans les 42 pavillons rassemblés sur le salon.

Malgré le contexte économique mondial dans lequel se trouve le monde, les entreprises exposent de matériaux technologiques, d'électricité, de construction, d'aliments, entre autres produits.

La première foire commerciale intra-africaine a été lancée par la Banque africaine d'exportation et d'importation (Afreximbank), qui a fourni 25 milliards de dollars américains pour financer des entreprises africaines et renforcer les échanges commerciaux entre les pays africains. Cette initiative est également soutenue par l'Union africaine (UA) et le gouvernement égyptien.

Angola

Le corps trouvé dans une voiture à Zango 3 est d'un Chinois.

Le corps retrouvé vendredi 18 dans une voiture abandonnée à Zango 3, dans la municipalité de… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.