11 Décembre 2018

Sénégal: Des élèves sénégalaises entament la discussion à propos des abus sexuels

communiqué de presse

Au Sénégal, des enseignants soumettent souvent leurs élèves adolescentes à des formes d'exploitation sexuelle, ou les harcèlent à cet égard, comme le documente un nouveau rapport de HRW. Il est temps d'y mettre fin, affirment les jeunes activistes vues dans cette vidéo. #CeNestPasNormal

« Je viens de voir tes annonces sur le harcèlement sexuel. Redonne-moi ton numéro - je vais t'expliquer ce que j'ai vécu en tant qu'adolescente. »

Ce - envoyé par une jeune femme à une activiste sénégalaise des droits de l'enfant -semble être un petit geste, mais représente un important pas en avant pour mettre fin au silence sur les abus commis contre des élèves dans des écoles sénégalaises.

Depuis la publication de notre rapport sur l'exploitation sexuelle, le harcèlement et les abus dans des écoles au Sénégal, les activistes ont remarqué que le simple fait d'entamer des discussions sur ces sujets signifie que certaines filles ont le sentiment de pouvoir parler de ce qui leur est arrivé à l'école. Une autre activiste m'a confié que sa plus jeune sœur avait trouvé le courage de lui dire qu'elle était harcelée à l'école.

L'ouverture des discussions est importante. Comme nous l'avons constaté dans notre rapport, de nombreuses filles estiment qu'elles ne peuvent pas parler à leurs parents de ce qui leur arrive dans les écoles. Les filles avec qui nous nous sommes entretenus ont déclaré qu'elles n'envisageraient jamais d'en parler à leurs parents ni de dénoncer officiellement un agresseur à l'école ou dans la communauté, de peur d'être accusées d'avoir provoqué l'exploitation et les abus.

La stigmatisation et les tabous constituent un puissant frein empêchant les filles et les femmes de dénoncer l'exploitation sexuelle, le harcèlement ou les abus. Pour cette raison, les auteurs de ces actes continuent, sachant qu'ils ne seront pas arrêtés. Ouvrir la discussion et lutter contre les tabous est un élément fondamental pour mettre fin à l'exploitation sexuelle.

Afin de nous assurer que nos conclusions parviennent aux jeunes et aux parents, nous avons publié une version courte et facile à lire de notre rapport afin que davantage de personnes sachent ce que sont l'exploitation et le harcèlement sexuels, comment cela arrive dans les écoles et quelles mesures les enseignants et le gouvernement devraient prendre pour y mettre fin.

Les jeunes Sénégalaises devraient avoir le sentiment de pouvoir avoir des conversations plus ouvertes avec leurs parents, leurs enseignants et d'autres adultes qui sont là pour les guider. Certains enseignants dévoués et professionnels que j'ai rencontrés au cours de mes recherches l'ont fait dans leurs écoles, en mettant les élèves à l'aise pour qu'elles se manifestent et signalent tout abus ou toute préoccupation. Mais ces efforts devraient être reproduits dans plus d'écoles et dans beaucoup plus de communautés.

Il est temps de mettre fin à la culture du silence entourant l'exploitation, le harcèlement et les abus sexuels à l'école, ou dans le cadre scolaire.

Il est temps de mettre fin à la culture du silence entourant le harcèlement, l'exploitation et les abus sexuels dans des écoles secondaires au !

Sénégal

Karim Wade et Khalifa Sall exit, quel avenir pour le PDS?

Avant même la présidentielle prévue le 24 février, la classe politique… Plus »

Copyright © 2018 Human Rights Watch. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.