11 Décembre 2018

Burkina Faso: Jeu concours fête de l'indépendance - Ces cracks venus de Dori

Le lycée provincial de Dori a ravi la vedette aux locaux du lycée Naaba Baongo de Manga en remportant le dimanche 9 décembre 2018, la 3e édition du cette compétition qui entre dans le cadre de la célébration du 11-Décembre. Elle a été patronnée par le titulaire du perchoir, Alassane Bala Sakandé.

Problème d'aiguillage ou réelle volonté de boycott ? En tout cas, l'affaire fait les choux gras des réseaux sociaux. Le 6 décembre dernier, lors de l'ouverture officielle de la foire du 11-Décembre, le président de l'Assemblée nationale s'était retrouvé la seule autorité présente à la cérémonie.

Les autres notabilités, notamment les membres du gouvernement ayant préféré rehausser par leur présence l'éclat des étoiles d'un hôtel qu'on inaugurait au même moment.

Avec son franc-parler habituel, Alassane Bala Sakandé avait critiqué devant les caméras l'attitude de ces ministres « 5 étoiles » qui ont brillé par leur absence à une activité qui, a-t-il estimé, était plus utile pour le Mangalais lambda. (Lire encadré).

Trois jours plus tard, revoilà le titulaire du perchoir qui patronne une activité officielle entrant dans le cadre de la célébration du 58e anniversaire de l'accession de notre pays à l'indépendance : la finale du jeu concours

« Les cracks de la nation ». Mais cette fois-ci, le deuxième personnage-clé de l'Etat était bien entouré. Outre le parrain, l'homme d'affaires Apollinaire Compaoré, il avait à ses côtés les autorités administratives et coutumières de la région ainsi que des membres du gouvernement dont le ministre de l'Administration territoriale, Siméon Sawadogo, et celui de l'Eau, Niouga Ambroise Ouédraogo.

Initié par l'association Dikou, ce concours qui était à sa troisième édition a vu s'affronter des lycéens et collégiens venant des régions du Burkina sur des questions d'actualité et de culture générale.

Au terme de la finale qui a opposé le lycée provincial de Dori au lycée provincial Naaba Baongo de Manga, ce sont les visiteurs qui se sont imposés devant le grand public de la nouvelle salle polyvalente de la ville.

Le patron des députés, qui a salué cette initiative, avait indiqué plus tôt dans son mot qu' « il n'y aurait pas de vainqueur à l'issue de la finale. Le vainqueur, c'est l'éducation, c'est l'enseignement burkinabè ».

Pour qu'il n'y ait vraiment pas de vainqueur, le PAN a égalisé les prix des trois premiers à 1 millions de francs CFA, alors que les organisateurs avaient prévu 600 000 francs, pour l'équipe victorieuse, 500 000 francs pour la seconde et 400 000 francs pour la troisième.

Quant aux autres participants, ils repartent avec 100 000 francs au lieu de 30 000. Des sommes qui, a précisé le donateur, ne proviennent pas de sa poche : c'est un geste de tous les députés en faveur de l'éducation.

Alassane Bala Sakandé a d'ailleurs émis l'idée d'une institutionnalisation de la compétition pour lui faire bénéficier de plus de moyens. L'Assemblée nationale, qui jusque-là jouait un rôle d'observateur, s'impliquera, a-t-il promis, dans l'organisation des «Cracks de la nation ».

Burkina Faso

Women Deliver 2019 - Chacun est invité à mettre son pouvoir au profit de l'égalité des sexes

La conférence internationale Women Deliver tenue sur le thème « Pouvoir, progrès changement… Plus »

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.