12 Décembre 2018

Afrique: Tentative de retrait de la CAN 2021 - Le Comité exécutif de la CAF divisé

L'imbroglio autour de l'organisation de la Can est en train de mettre à nu l'incohérence et la division au sein du Comex (Comité exécutif) de la Caf.

Depuis l'éclatement de cette affaire, la parole est monopolisée par le président Ahmad et son deuxième vice-président, Constant Omari. Le Congolais, ancien bras droit d'Issa Hayatou, est devenu aujourd'hui l'homme à tout faire du Malgache.

Les deux hommes multiplient les sorties pour tenter de convaincre l'opinion sur les décisions qu'ils ont prises. Les vingt membres n'osaient pas se prononcer jusqu'à la récente sortie (lundi) d'Hassan Musa Bility.

Le président de la Fédération libérienne de football a rompu le silence pour dire sa part de vérité. Une sortie contradictoire à celle d'Ahmad et d'Omari qui traduit sûrement une division au sein du Comex. Elle a d'ailleurs été mal accueillie par le deuxième vice-président de la Caf.

Constant Omari a immédiatement réagi en traitant quasiment d'irresponsable l'un de ses collaborateurs. «Ce sont ses propres déclarations. On peut être présent à une réunion sans l'être véritablement. Je ne peux pas vous dévoiler, ici, le secret de la délibération du comité exécutif.

Il y a des gens qui passent leur temps dehors au lieu d'assister aux débats. Sachez qu'une décision a été communiquée aux autorités ivoiriennes par des canaux appropriés.

Il y a également le comité d'urgence au sein du Comex. Ce dossier a donc été traité. Maintenant, que chacun fasse ses déclarations, libre à lui», a-t-il soutenu.

Quel sort sera réservé à Musa Bility? Le président de la Fédération libérienne a révélé qu'au Ghana, le comité exécutif n'avait pris qu'une seule décision, celle du retrait de l'organisation du tournoi au Cameroun. « Il n'a pas été question de la Côte d'Ivoire », a-t-il déclaré.

D'autres membres vont-ils également sortir de leur torpeur et s'exprimer librement ? En tout cas, cette affaire n'a pas fini de livrer ses secrets.

L'indignation de Pape Diouf

Ancien président de l'Olympique de Marseille, le Sénégalais Pape Diouf a dénoncé, de façon virulente, la décision de la Caf de retirer l'organisation de la Can 2019 au Cameroun et de lui octroyer celle de 2021 qui avait été attribuée à la Côte d'Ivoire.

Sur le plateau de Canal+Sport, à la faveur de l'émission «Talents d'Afrique» diffusée lundi, Pape Diouf n'a pas été tendre avec Constant Omari, le 2evice-président de l'instance du football africain.

Invité de la chaîne française pour expliquer les raisons qui ont motivé la Caf à prendre ces décisions, le dirigeant de l'institution a eu des échanges houleux avec le consultant sénégalais.

Pape Diouf a remis en cause, par moments, l'intégrité des membres du Comité exécutif de la Caf dont il a traité certains de griots.

«Les laudateurs, hier, d'Issa Hayatou qui sont, aujourd'hui, les griots d'Ahmad ne m'impressionnent pas. Ils ont beau crier, cela ne veut pas dire qu'ils ont raison. Sur la Caf actuelle, il y a dix mille choses à dire », a-t-il affirmé.

Le cas de la Côte d'Ivoire était au cœur des débats. Pape Diouf a vivement contesté les arguments du 2e vice-président de la Caf sur la capacité des Ivoiriens à relever le défi de l'organisation de la compétition. «Durant plusieurs jours, Constant Omari a essayé d'expliquer qu'il était ingénieur civil.

Mais les ingénieurs peuvent se tromper dans les prévisions et être médiocres dans la pratique. On ne peut pas, deux ans avant, dire ce qui va se passer en Côte d'Ivoire. C'est quand même un grand pays», a déclaré Pape Diouf.

Qui a également émis des doutes sur le fait que la Côte d'Ivoire et la Guinée soient d'accord avec les décisions de la Caf, comme l'a indiqué Constant Omari dans son intervention. «Dire que la Côte d'Ivoire est d'accord pour reculer l'échéance, c'est prendre ses désirs pour la réalité », a-t-il ajouté.

Pour lui, c'est une évidence, la Caf joue plus que jamais sa crédibilité dans cette affaire. Telle qu'elle se comporte, selon lui, il est tout à fait normal qu'on s'oppose à elle.

Outre le flou qui s'est installé autour de l'organisation de la Can, Pape Diouf a pointé du doigt le fonctionnement et la gestion financière de l'institution.

«Jamais on a su où part l'argent de la Caf. On ne connaît pas non plus le traitement de ses membres ni les montants qui leur sont alloués pendant leur mission. En plus, on attire les anciens joueurs dont on est aux petits soins pour qu'ils aillent dans le sens que veut la Caf », a-t-il dénoncé.

Cote d'Ivoire

CAN 2019 - La Côte d'Ivoire vient à bout de l'Afrique du Sud

Entrée en lice réussie pour les Éléphants ivoiriens, vainqueurs de l'Afrique du Sud lundi au… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.