12 Décembre 2018

Madagascar: Corruption - Des membres de la Cellule mixte d'enquête anti-kidnapping en prison

Hier, lors de la cérémonie de célébration de la Journée mondiale des Droits de l'Homme, la ministre de la Justice a annoncé que la cellule mixte d'enquête anti-kidnapping (CME) sera de nouveau opérationnelle d'ici peu après avoir été reconstituée.

Elle a fait cette déclaration pour apporter des précisions sur l'attribution de cette entité où sont représentés des personnels du ministère de la Justice, de la gendarmerie et de la police nationale. Selon les informations, l'activité de la CME a été suspendue depuis quelques semaines suite à la découverte de quelque chose de louche au sein de cette entité. Remontant en octobre, ce fait a impliqué neuf membres des Forces de l'ordre affectés à cette cellule. Ils sont poursuivis pour corruption. Ils sont soupçonnés d'avoir reçu des pots-de-vin offerts par un suspect impliqué dans une affaire de kidnapping. Ils sont également soupçonnés d'être des indicateurs des kidnappeurs dans l'accomplissement de leur méfait.

Déférés au Parquet du Pôle Anti-Corruption (PAC), quatre d'entre eux dont trois gendarmes et un policier ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora ; trois (2 policiers et 1 gendarme) sont placés sous contrôle judiciaire ; les deux autres ont bénéficié de liberté provisoire. D'après toujours les informations, les deux policiers sous contrôle judiciaire sont actuellement déclarés portés disparus alors qu'ils devraient être écroués en prison suite à une nouvelle décision du Parquet les mettant en détention préventive avec leur complice, le gendarme.

Madagascar

Diplomatie - Raffermissement des liens entre Madagascar et l'Italie

Poignée de main entre le Directeur Exécutif du Programme Alimentaire Mondial (Pam), David Beasly (à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.