12 Décembre 2018

Ile Maurice: Réforme électorale - Le système proposé est pire qu'avant, selon Von-Mally

«Zot pé propoz enn package, swa ou aksepté li in toto swa ou pa aksepté. Li pa bon.» Le leader du Mouvement rodriguais (MR) et Minority Leader de l'Assemblée régionale n'est pas d'accord avec le projet de loi sur la réforme électorale. Nicolas Von-Mally était face à la presse mardi 11 décembre. C'était avant que le Premier ministre ne décide de reporter le vote du Constitution (Amendment) Bill.

Nicolas Von-Mally souligne que son parti a soumis officiellement ses propositions au gouvernement central. Selon le leader du MR, «s'il y a des problèmes sur certains points, j'estime qu'ils auraient dû le faire par phase. C'est-à-dire voter les points sur lesquels ils sont d'accord et avoir ensuite des discussions sur les autres points». Il est catégorique : la façon de faire du gouvernement est un recul pour la démocratie. «Le système proposé est pire qu'avant et ne va pas améliorer les choses.»

«Éna dimounn ki pansé zot au-dessus des lois mais il n'existe qu'une seule loi pour tout le monde. S'il n'y a plus de justice, le pays deviendra ingouvernable.»

Nicolas Von-Mally est aussi revenu sur les irrégularités relevées dans le recrutement de 265 General Workers. «Ils ne sont ni responsables ni coupables, tout comme les 243 travailleurs qui avaient été licenciés quand l'OPR a accédé au pouvoir en 2012. C'est la procédure de leur recrutement qui est mise en cause», insiste-t-il.

Il déplore le fait que «les vrais coupables, dont le chef de la fonction publique de Rodrigues, n'ont pas été inquiétés». À ce jour, fait-il remarquer, l'Island Chief Executive, qu'il blâme pour toute cette affaire, «est toujours en poste. Au sein de la population, ils sont nombreux à ne pas approuver cette manière de faire». De rappeler certains précédents, où «des fonctionnaires avaient été suspendus de leur fonction pendant plus de deux ans pour moins que cela».

Outre ce scandale, il y en a plusieurs autres, poursuit Nicolas Von-Mally. «Nous allons continuer à les dénoncer tant qu'il y en aura dans le pays. Éna dimounn ki pansé zot au-dessus des lois mais il n'existe qu'une seule loi pour tout le monde. S'il n'y a plus de justice, le pays deviendra ingouvernable», prévient le leader du MR.

Il a aussi chaudement félicité Anne Murielle Ravina pour sa prestation au concours Miss World. Avant de donner rendez-vous à la population pour le traditionnel pique-nique du début de la nouvelle année, le 6 janvier prochain, à St-François.

Ile Maurice

Nouvelle-Zélande - Derniers adieux au mauricien décédé

Les funérailles de Mamad Moosid Mohamedhosen, 54 ans, se sont déroulées dans l'intimité. Ses… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.